Apocalypse #8: Les 7 églises – Laodicée : L’ÉGLISE À LA VEILLE DU RETOUR DE CHRIST

Apocalypse #8: Apocalypse 3.14-22 LAODICÉE : L’ÉGLISE À LA VEILLE DU RETOUR DE CHRIST

Prédication de Michel Bohrer, 2016_07_07, église AB Vevey

titre: Apocalypse #8: Les 7 églises – Laodicée : L’ÉGLISE À LA VEILLE DU RETOUR DE CHRIST , (écoutez/visualiser ci-dessus).

Résumé : Les 7 eglises de l’apocalypse: Laodicée. Rappelez-vous que la façon dont le Seigneur se présente à chaque église est selon l’état spirituel de celle-ci. À l’église de Laodicée, le Seigneur se présente comme : l’Amen, Le témoin fidèle et véritable, et L’auteur de la création de Dieu.

Nous arrivons ce matin au message que le Seigneur adresse à la dernière Église, celle de Laodicée.

  1. L’église d’Ephèse : l’église caractérisée par le travail. Elle a beaucoup de qualités, mais a abandonné l’essentiel : le premier amour. Appel à la repentance. Elle représente l’église apostolique à la fin du 1er siècle. Sans une véritable passion pour le Seigneur, l’église est en péril. Reviens à ton premier amour pour le Seigneur !
  2. L’église de Smyrne : l’église persécutée. Il n’y a aucune note négative. Bien que dans une extrême pauvreté, cette église est riche dans le Seigneur. Elle représente l’église de la fin du 1er siècle jusqu’à Constantin (début 4ème siècle). « Sois fidèle jusqu’à la mort et je te donnerai la couronne de vie. »
  3. L’église de Pergame : l’église du compromis. L’Église est maintenant unie à l’État. Les persécutions ont cessé. Mais, elle a perdu son caractère séparé. Il y a progressivement un abandon de la doctrine biblique vers un amalgame entre théologie chrétienne et philosophie païenne. Appel à la repentance. Historiquement, elle représente la période depuis l’empereur Constantin (4ème siècle) jusqu’au 6ème siècle.
  4. L’église de Thyatire : l’église impure. Historiquement, cette église représente l’Église romaine au Moyen-Âge : un mélange de christianisme, de philosophies païennes et de rites religieux. L’œuvre du salut – par une foi personnelle en Jésus-Christ – est éclipsée. Mais à Thyatire, il y a un petit groupe de croyants qui sont restés fidèles au Seigneur. Le Seigneur leur dit : « Ce que vous avez, tenez-le fermement jusqu’à ce que je vienne ».
  5. L’église de Sardes : l’église morte. Aucune note de recommandation. Constat accablant : « Tu passes pour être vivant, mais tu es mort ». Historiquement, cette église représente le protestantisme, à partir du 16ème siècle, jusqu’au 19ème siècle (début de l’ère missionnaire). Progressivement, l’Église Réformée s’est éloignée de la Parole de vie ; elle a rejeté les doctrines essentielles de la Bible. Appel à la repentance. Mais à Sardes, il y a quelques personnes qui sont restées fidèles au Seigneur et à sa Parole.
  6. L’église de Philadelphie: l’église fidèle au Seigneur et à sa Parole. Historiquement, elle représente l’église missionnaire à partir du 19ème siècle. La promesse du Seigneur : « J’ai mis devant toi une porte ouverte que personne ne peut fermer… ». La promesse du Seigneur : « Je te garderai de l’heure de l’épreuve, qui va venir sur l’humanité entière » (vers. TOB). « Tiens ferme ce que tu as, afin que personne ne prenne ta couronne ».

Voici maintenant les paroles du Seigneur adressées à l’église de Laodicée.

Apocalypse 3.14-22

« Écris à l’ange de l’Eglise de Laodicée : Voici ce que dit l’Amen, le témoin fidèle et véritable, l’auteur de la création de Dieu :

15. Je connais tes œuvres. Je sais que tu n’es ni froid ni bouillant. Si seulement tu étais froid ou bouillant !

16. Ainsi, parce que tu es tiède et que tu n’es ni froid ni bouillant, je vais te vomir de ma bouche.

17. En effet, tu dis : Je suis riche, je me suis enrichi et je n’ai besoin de rien, et tu ne sais pas que tu es malheureux, misérable, pauvre, aveugle et nu.

18. Je te conseille donc d’acheter chez moi de l’or purifié par le feu afin que tu deviennes vraiment riche, des vêtements blancs afin que tu sois habillé et qu’on ne voie plus la honte de ta nudité, ainsi qu’un remède à appliquer sur tes yeux afin que tu voies.

19. Moi, je reprends et je corrige tous ceux que j’aime. Aie donc du zèle et repens-toi !

20. Voici, je me tiens à la porte et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui, je souperai avec lui et lui avec moi.

21. Le vainqueur, je le ferai asseoir avec moi sur mon trône, tout comme moi aussi j’ai vaincu et me suis assis avec mon Père sur son trône.

22. Que celui qui a des oreilles écoute ce que l’Esprit dit aux Églises. »

La description du Seigneur (verset 14)

« Ecris à l’ange de l’Eglise de Laodicée : Voici ce que dit l’Amen, le témoin fidèle et véritable, l’auteur de la création de Dieu… ».

Rappelez-vous que la façon dont le Seigneur se présente à chaque église est selon l’état spirituel de celle-ci. À l’église de Laodicée, le Seigneur se présente comme :

L’Amen

Dans Esaïe 65 , verset 22, à deux reprises, l’Eternel est appelé « le Dieu de vérité », en hébreu « Elohei Amen ». Le terme « amen » (= en vérité) exprime une affirmation en réponse à ce qui a été dit. Ce terme est utilisé dans la Bible :

  • Après des déclarations de malédiction : « Maudit soit celui qui méprise son père et sa mère ! Et tout le peuple dira : Amen ! » (Deut 27 .16).
  • Après des prières ou des chants de louanges : « Béni soit l’Eternel, le Dieu d’Israël, d’éternité en éternité. Amen ! Amen ! » (Ps 41 .14).

Ainsi, le verbe hébreu « aman » a le sens de certitude. « Or la foi, c’est la ferme assurance des choses qu’on espère, la démonstration de celles qu’on ne voit pas » (Héb 11 .1).

Si vous êtes une femme ou un homme de foi, votre vie devrait être – pour ceux qui vous entourent – une démonstration de la vie de Jésus.

Jésus a fréquemment utilisé le terme « amen » pour mettre l’accent sur la certitude de ce qu’il déclare :

  • « En effet, je vous le dis en vérité (grec amen), tant que le ciel et la terre n’auront pas disparu, pas une seule lettre ni un seul trait de lettre ne disparaîtra de la loi avant que tout ne soit arrivé » (Mat 5 .18).

Le fait que Christ porte le titre « amen » indique sa souveraineté et la certitude de ce qu’il déclare. Lorsque Christ parle, c’est le mot final, et sa volonté s’accomplit toujours.

Lorsque nous prions et terminons par le mot « amen », ce terme devrait exprimer de notre part une certitude, une assurance envers le Seigneur à qui nous prions.

  • Le témoin fidèle et véritable

Quel contraste avec l’église de Laodicée, laquelle n’était ni fidèle ni vraie ! Si nous sommes enfants de Dieu, soyons fidèles – des personnes sur qui nous pouvons compter – et soyons vrais, authentiques. Celles et ceux qui nous voient doivent pouvoir témoigner que nous sommes enfants de Dieu.

  • L’auteur de la création de Dieu

Segond traduit « le commencement de la création de Dieu ».

Ce que le Père est, le Fils est :

Dans Apocalypse 21 .6, Dieu le Père dit : « Je suis l’Alpha et l’Omega, le commencement (grec « arché ») et la fin (grec « telos »). »

Quant à Jésus-Christ, il dit : « Je suis l’alpha et l’Omega, le premier et le dernier, le commencement (grec « arché ») et la fin (grec « telos ») » (Apoc 22 .13).

Ainsi, le Fils, à l’instar du Père, est le commencement de toutes choses, l’origine. Il est la cause première. C’est ainsi que dans Colossiens 1.18 , Christ est appelé « le commencement (grec « arché »), le premier-né d’entre les morts, afin d’être en tout le premier ». En résumé, Jésus-Christ n’est pas le premier de la création, mais Il est avant toute création.

Les reproches du Seigneur (versets 15-16)

« Je connais tes œuvres. Je sais que tu n’es ni froid ni bouillant. Si seulement tu étais froid ou bouillant ! Ainsi, parce que tu es tiède et que tu n’es ni froid ni bouillant, je vais te vomir de ma bouche. »

« Je connais tes œuvres » : Rien n’est caché devant Dieu. Il sait tout de moi. Il sait tout de l’église de Laodicée, et il n’y a rien qu’il puisse recommander. C’est une église qui a choisi le chemin de l’apostasie.

Face à ce constat, il serait facile de penser que ce message ne nous concerne pas, parce que nous ne sommes pas des apostats. Mais que dit le Seigneur à la fin de la lettre : « Que celui qui a des oreilles écoute ce que l’Esprit dit aux Églises ». Le Seigneur s’adresse à tous ceux qui ont des oreilles. Il nous demande d’écouter ce que l’Esprit Saint déclare.

Le Seigneur n’a aucun mot d’approbation pour cette église. C’est en fait la lettre la plus sévère des sept églises. Le constat du Seigneur est sans appel : « tu n’es ni froid ni bouillant ».

Le Seigneur mentionne trois états spirituels :

  • Froid : c’est l’état spirituel de la majorité des gens. Ils sont indifférents à l’Évangile. Mais, par la grâce de Dieu, beaucoup de personnes indifférentes ont été gagnées par l’évangile.
  • Bouillant : il s’agit de personnes qui ont reçu Jésus-Christ et qui marchent avec lui. Elles sont ferventes au niveau spirituel et l’Esprit Saint est à l’œuvre dans leurs vies. Elles ont un véritable témoignage.
  • Tiède : cet état concerne les personnes qui ont manifesté un intérêt pour les choses de Dieu. Quelque part, elles ont été touchées par l’Évangile ; mais il est difficile de dire si elles appartiennent à Christ. Telle était la condition de l’église de Laodicée.

Ce que le Seigneur hait n’est pas le fait qu’une personne passe par un temps de tiédeur spirituelle. Ce qu’il déteste, c’est ce type de tiédeur qui s’installe et qui devient permanent. C’est dans un tel état spirituel que se trouvait l’église de Laodicée :

  • Tu ne peux pas la mettre avec le monde, lequel ne veut rien savoir de Jésus-Christ ;
  • Tu ne peux pas non plus l’associer aux vrais croyants qui ont reçu Jésus-Christ dans leurs vies.

Ils sont entre les deux, et le Seigneur les vomira de sa bouche. Si les médias pouvaient évaluer cette église, ils diraient probablement que cette église possède l’art du compromis, qu’elle est tolérante et bien intégrée dans la société.

Ce qui me rappelle ce qu’un pasteur de l’Église protestante vaudoise a déclaré, concernant la possibilité de donner une forme de bénédiction aux couples homosexuels : « C’est peut-être enfin l’évangile qui entre dans le monde » (je ne cite pas verbatim).

Ce qui est tragique, c’est qu’il est bien plus facile pour ceux qui sont indifférents à l’Évangile de connaître Jésus-Christ personnellement que ceux qui professent suivre Christ, mais dont la vie le renie.

Ainsi, combien de personnes, d’églises et d’organismes religieux se réclament de Jésus-Christ, veulent suivre certains préceptes tirés de la Bible, insistent sur de bonnes œuvres, mais sans passer par la nécessité absolue de la nouvelle naissance. Pourtant, le Seigneur est très clair : « En vérité, en vérité (amen, amen), je te le dis, à moins de naître de nouveau, personne ne peut voir le royaume de Dieu » (Jean 3 .3).

L’Église de Laodicée représente l’église dans le monde qui dit vouloir servir Christ, mais qui par ses œuvres le renie. Historiquement, cette église représente l’Église des derniers jours ; elle montre la place qui est faite au Seigneur à la fin de la période de l’Église.

Le verdict du Seigneur est clair : « je vais te vomir de ma bouche ». Si le Seigneur ne l’a pas encore fait, c’est par pure grâce. De cette église dans l’apostasie, il désire encore sauver les quelques individus qui voudront bien écouter et se repentir (cf. 2 Pi 3 .9).

L’exhortation du Seigneur (versets 17-19)

« 17. En effet, tu dis : Je suis riche, je me suis enrichi et je n’ai besoin de rien, et tu ne sais pas que tu es malheureux, misérable, pauvre, aveugle et nu.

18. Je te conseille donc d’acheter chez moi de l’or purifié par le feu afin que tu deviennes vraiment riche, des vêtements blancs afin que tu sois habillé et qu’on ne voie plus la honte de ta nudité, ainsi qu’un remède à appliquer sur tes yeux afin que tu voies.

19. Moi, je reprends et je corrige tous ceux que j’aime. Aie donc du zèle et repens-toi ! »

Ces paroles du Seigneur nous rappellent celles du prophète Esaïe : « Vous tous qui avez soif, venez vers l’eau, même celui qui n’a pas d’argent ! Venez, achetez et mangez, venez, achetez du vin et du lait sans argent, sans rien payer ! » (És 55 .1).

Bien que riche matériellement, Laodicée était pauvre au niveau spirituel.

Lorsque la ville a été détruite par un tremblement de terre dans les années 60 , elle a été reconstruite par ses propres capitaux, sans aide extérieure.

  • La ville de Laodicée était très riche. Elle s’était dotée d’un grand centre commercial et de banques ; mais l’église était pauvre, réduite à la mendicité.
  • La ville était réputée pour sa laine ; mais l’église était nue.
  • Elle était reconnue pour son école de médecine et elle avait fabriqué un baume réputé pour les yeux ; mais l’église était aveugle à sa condition spirituelle.

Tant de richesses matérielles, mais d’une pauvreté extrême au niveau spirituel. N’est-ce pas le cas de beaucoup de nos concitoyens suisses ? Beaucoup de qualités humaines, un travail soutenu, de la créativité, beaucoup de richesses… mais ils sont éloignés de Dieu et sans Jésus-Christ.

Peut-être avez-vous lu la biographie de Sadhou Sundar Singh (1889-1929 ?) (un Hindou qui s’est converti à Jésus-Christ à l’âge de 15 ans. En 1920 – suite à un appel de Dieu – il visita l’Angleterre, et deux ans plus tard, il venait en Suisse. Il disait : « Les peuples de l’Occident, qui ont reçu tant de bénédictions du christianisme, les ont perdues parce qu’ils ont mis leur confiance dans les choses matérielles et dans tout ce que le monde peut donner ».

Sundar a été profondément déçu, en voyant partout l’amour de l’argent, le luxe, le confort, la recherche du plaisir et de toutes les choses que le monde peut donner. Même chez ceux qui se disaient chrétiens, il trouva beaucoup d’activité, de bruit et d’agitation, mais peu de temps donné à Dieu dans la méditation. Les hommes de l’Occident étaient si occupés qu’ils avaient laissé la prière de côté dans leur vie journalière.

Il avait notamment déclaré à un pasteur suisse : « Vous êtes dans une trop grande hâte, vous n’avez pas le temps de prier et de vivre ». À un autre pasteur qui lui demandait ce qu’il fallait pour que son travail soit efficace, Sundar a répondu : « Plus de prière ».

Pour trouver Dieu nous devons faire silence. Dans l’agitation et la fièvre de la vie, il se tait. Il faut savoir supprimer bien des choses secondaires pour trouver le temps de prier.

La question que nous pouvons nous poser concernant l’église de Laodicée est celle-ci : les personnes auxquelles le Seigneur s’adresse sont-elles véritablement enfants de Dieu ou pas ?

Le point important que le Seigneur semble faire ici est le suivant : il s’adresse à celles et ceux qui ont fait une certaine profession de foi, mais dont la vie ne montre en rien qu’ils seraient enfants de Dieu. Ils se croient en sécurité, à l’abri. En réalité, ils sont pauvres, aveugles et nus. En fait, ils ne connaissent pas le Seigneur.

Jésus leur lance ce dernier appel : « Moi, je reprends et je corrige tous ceux que j’aime. Aie donc du zèle et repens-toi ! » (v. 19).

Si vous n’êtes pas sûrs, à 100%, d’appartenir à Jésus-Christ, venez à Lui ! Tel que vous êtes, ouvrez votre cœur au Sauveur, et invitez-le dans votre vie. Se repentir, c’est changer de cap. Si vous n’êtes pas sur la voie du Seigneur, vous pouvez vous tourner vers Lui : il vous recevra tel que vous êtes, vous pardonnera, et il vous sauvera.

L’invitation et la promesse du Seigneur (versets 20-22)

Invitation

Au verset 20, le Seigneur adresse une invitation personnelle à toute personne qui veut bien écouter : « Voici, je me tiens à la porte et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui, je souperai avec lui et lui avec moi ».

Le Seigneur ne force personne. Il ne peut pas vous sauver contre votre propre volonté.

Pouvez-vous imaginer cette cène ? Le Créateur de l’univers, souverain, attend d’être invité par ses créatures qui sont si indignes de la moindre bénédiction divine. Durant tout le temps de l’Église, Jésus frappe à la porte, attendant que l’homme décide de Le recevoir.

Mais il n’en sera pas toujours ainsi. Le jour vient où il reviendra en puissance et avec une grande gloire, avec les armées célestes. Il prendra le contrôle de cette planète. Il jugera ceux qui ne l’ont pas invité et il récompensera ceux qui ont ouvert la porte et qui l’ont reçu.

Dans ce verset, le Seigneur ne s’adresse pas à l’ensemble de l’église de Laodicée, laquelle est satisfaite de sa condition et ne désire pas changer. Jésus ne peut rien faire pour cette église qui se vante de n’avoir aucun besoin. C’est pourquoi il se tient hors de cette église. Mais il continue à frapper à la porte : peut-être l’un ou l’autre entendra l’invitation du Seigneur et répondra à son appel.

Toute personne, quelle qu’elle soit, qui entend la voix du Seigneur et lui ouvre la porte, le Seigneur entrera chez lui : il y apportera le pardon, le salut et la vie. Il ajoute : « je souperai avec lui et lui avec moi ». Il y aura une joyeuse communion, empreinte de sa paix, un partage de « un à un ». Désormais, cette personne fera partie de la famille de Dieu pour toujours.

La promesse du Seigneur

Le Seigneur promet : « Le vainqueur, je le ferai asseoir avec moi sur mon trône, tout comme moi aussi j’ai vaincu et me suis assis avec mon Père sur son trône » (v. 21).

Oh, la miséricorde de Dieu ! A ceux qui précédemment étaient tièdes au niveau spirituel – en danger d’être vomi de la bouche du Seigneur – mais qui se sont repentis et ont ouvert leur cœur au Seigneur, il leur promet qu’ils partageront Sa gloire.

Alors que présentement, Christ est assis sur le trône de son Père, le jour vient où il s’assiéra sur son propre trône sur la terre, comme cela a été annoncé : « Lorsque le Fils de l’homme viendra dans sa gloire avec tous les anges, il s’assiéra sur son trône de gloire » (Mat 25 .31 ; 19.28). Et tous ceux qui ont placé leur confiance en Lui règneront avec lui.

Conclusion

Je conclu en citant les paroles de William Macdonald[1]:

« Quelle que soit notre interprétation du livre de l’Apocalypse, il est indéniable que l’Église de Laodicée présente un tableau frappant de notre époque. De tout côté des chrétiens vivent dans le luxe alors que des âmes meurent dans l’ignorance de l’Évangile…

Le sport, la politique ou la télévision nous passionne davantage que Christ. Nous réalisons fort peu nos propres besoins spirituels et nous aspirons peu à un véritable réveil. Nous consacrons le meilleur de nous-mêmes à notre carrière, puis le peu d’énergie qui reste au Sauveur… Au lieu de renoncer à tout, nous accumulons des biens matériels, amassant des trésors sur la terre et non dans le ciel… Voici notre état à la veille du retour de Christ ! ».

« Que celui qui a des oreilles écoute ce que l’Esprit dit aux Églises ».


[1] William MacDonald, Arthur Farstad, Le commentaire biblique du disciple (N.T.), p. 1330.

Liens Connexes

Prédications Archives ; Série Apocalypse ; étude biblique Apocalypse de l’église AB Lausanne-Renens

Prédication donnée à l’église AB Vevey-Riviera: Les cultes sont aussi diffusées en Streaming, visitez notre chaîne YouTube église AB Vevey – La Riviera et la chaîne YouTube des églises Action Biblique

Vous pouvez consultez les versets bibliques dans la Bible Segond , Bible Segond21 (S21) ou la Bible Ostervald.

Les cultes en format audio ainsi que la Bible Segond 21 sont disponible en audio / Podcast

Apple PodcastsGoogle PodcastsSpotifyRSS

Prédicateur: Michel Bohrer