Apocalypse #27: Apocalypse chapitre 16:12-21 Les sept coupes de la fureur de Dieu

Apocalypse #27: Apocalypse chapitre 16:12-21 Les sept coupes de la fureur de Dieu

Prédication de Michel Bohrer, 2020_12_13, église AB Vevey

titre: Apocalypse #27: Apocalypse chapitre 16:12-21 Les sept coupes de la fureur de Dieu , (écoutez/visualiser ci-dessus).

Résumé : Nous avons déjà considéré les cinq premières coupes mentionnées au chapitre 16 de l’Apocalypse. Avant de poursuivre et considérer les deux dernières coupes, faisons un bref rappel :
Cette dernière série de jugements, les sept coupes, contrairement aux jugements des quatre premières trompettes, affectent la terre entière. Ces jugements ne viennent ni des hommes ni de Satan, mais de Dieu lui-même.

Introduction

Nous avons déjà considéré les cinq premières coupes mentionnées au chapitre 16 de l’Apocalypse. Avant de poursuivre et considérer les deux dernières coupes, faisons un bref rappel :

Cette dernière série de jugements, les sept coupes, contrairement aux jugements des quatre premières trompettes, affectent la terre entière. Ces jugements ne viennent ni des hommes ni de Satan, mais de Dieu lui-même.

  • La 1ère coupe consiste en un ulcère mauvais et douloureux qui atteint ceux qui portent la marque de la bête (16.2).
  • La 2ème coupe touche les océans, lesquels deviennent du sang. Tous les animaux marins périssent (16.3).
  • La 3ème coupe atteint les fleuves et les sources d’eau qui deviennent également du sang (16.4-7).
  • La 4ème coupe donne au soleil de brûler les hommes (16.8-9).
  • La 5ème coupe touche le trône de la bête et son royaume, lequel est plongé dans les ténèbres (16.10-11).

Poursuivons maintenant avec la 6ème coupe…

LA SIXIÈME COUPE

Versets 12-16 :

« Le sixième ange versa sa coupe sur le grand fleuve, l’Euphrate, et le fleuve s’assécha pour préparer la voie aux rois qui viennent de l’Orient. Je vis sortir de la gueule du dragon, de la gueule de la bête et de la bouche du prétendu (faux) prophète trois esprits impurs semblables à des grenouilles. Ce sont des esprits de démons qui accomplissent des signes miraculeux et qui vont vers les rois de toute la terre afin de les rassembler pour la bataille de ce grand jour du Dieu tout-puissant. Voici, je viens comme un voleur. Heureux celui qui reste vigilant et qui garde ses vêtements, afin de ne pas marcher nu et de ne pas laisser voir sa honte ! –  Ils les rassemblèrent à l’endroit appelé en hébreu Harmaguédon ».

Ce passage comprend deux noms géographiques : l’Euphrate et Harmaguédon. Ce qui nous démontre une fois de plus que le livre de l’Apocalypse n’est pas rempli de symboles. Dieu parle de façon claire. Chacun peut situer l’Euphrate ou Harmaguédon sur une carte.

Ceci dit, cette 6ème coupe a fait couler plus d’encre que les coupes précédentes ; de nombreuses interprétations ont été offertes. Quel est l’objectif essentiel de cette coupe ? Le fleuve de l’Euphrate.

Souvenez-vous, ce fleuve est mentionné pour la première fois dans Genèse 2.14 . Ce grand fleuve était déjà là tout au début de l’humanité, avant que l’homme ne pèche. Nous retrouvons ce même fleuve dans l’Apocalypse, lors de la grande tribulation.

Ce fleuve est important : il marque la frontière à l’est de la terre que l’Éternel a promis à Israël (Gen 15.18 ). Ce même fleuve a marqué la frontière est de l’empire romain.

Pourquoi l’Euphrate doit-il être asséché ? Le contexte nous le dit. Les rois de la terre doivent être rassemblés « pour la bataille de ce grand jour du Dieu tout-puissant » (v. 14). Pour que les rois de l’Orient (litt., « du soleil levant ») puissent venir en Palestine, l’Euphrate, frontière naturelle, doit être asséché.[1]

Quelles sont ces puissances asiatiques ? L’Écriture ne le dit pas. Mais les pays de l’Asie ont une énorme population et sont dotés d’un arsenal militaire effarant[2]. Lorsque nous songeons aux centaines de millions d’hommes qui entreront en Palestine, pouvons-nous douter que le sang atteindra le mors des chevaux, sur une étendue de 300 km (cf. Apoc 14.20 ).

Les versets 13 et 14 nous présentent la trinité du mal. Nous verrons quel est l’objectif de Satan. Jean voit « trois esprits impurs … des esprits de démons » sortir de la gueule du dragon (Satan), de la bête (l’antichrist) et du faux prophète. Remarquez que ces démons sont sous l’autorité absolue du Dieu tout-puissant.

Quelle est leur mission ? Convaincre les dirigeants de toute la planète – par des signes miraculeux – de se rendre en Palestine. La Bible dit que « les rois de toute la terre » iront avec leurs armées en Palestine, pour se battre. Sauront-ils qu’il s’agit de la dernière bataille à laquelle le Messie y mettra fin par sa venue sur la terre d’Israël ? Certainement pas.

Comment l’Écriture nomme-t-elle cette bataille ? « La bataille de ce grand jour du Dieu tout-puissant » (v.14).

Cela ne sera pas une simple bataille, mais plutôt une campagne militaire. Probablement, le prophète Daniel mentionne la même bataille (Dan 11.40-45 ). Il parle de « nouvelles de l’orient et du septentrion » (v. 44). Peut-être fait-il référence à l’invasion des armées de l’Orient.

Toute guerre est-elle fausse ? Beaucoup de nos contemporains sont contre la guerre, contre toute guerre. Je suis conscient qu’il y a différentes sensibilités…

Mais cette bataille est celle « du Dieu tout-puissant. » Certaines guerres, malheureusement, sont absolument nécessaires. Et cela en est une. La fin du chap. 19 nous montre comment le Seigneur se battra contre ses ennemis durant cette dernière guerre.

Alors qu’il y aura sur la terre un gouvernement mondial sous le contrôle de Satan, de l’antichrist et du faux prophète, comment une guerre est-elle possible ? Plusieurs réponses sont possibles :

  • Ce dernier empire, mis en place à la hâte, montrera de sévères failles (cf. Dan 2.42-43 ).
  • D’autres armées du globe ne demanderont qu’à se battre pour leur avantage.

Nous savons que lorsque le Messie reviendra sur le mont des Oliviers, les armées du monde qui se battaient entre elles, s’uniront pour combattre celui appelé « Fidèle et Véritable », qui revient sur « un cheval blanc », suivi de ses « armées… habillés d’un fin lin, blanc et pur » (Apoc 19.11-16 ).

Le prophète Zacharie décrit des combats sanglants à Jérusalem même, le jour où le Messie reviendra (Zach 14.1-3 ). Ce jour-là, la toute-puissance de Dieu sera démontrée sur toute la terre.

  • Une autre réponse possible serait que cette trinité du mal forcera les armées du monde à attaquer Israël, afin de détruire cette nation, et par là-même le plan divin quant à ce peuple.
  • Mais il semble qu’il y a une raison principale : durant la grande tribulation, Satan saura que le retour du Messie est proche. C’est pourquoi il rassemblera toute la puissance militaire mondiale sur la terre d’Israël, dans le but d’empêcher le Fils de l’homme de revenir sur le mont des Oliviers et d’établir son règne. L’objectif de Satan pourrait donc être de combattre par tous les moyens les armées du ciel et de les empêcher de venir sur la terre (cf. Apocalypse 19 ).

Le verset 16 indique que les armées seront rassemblées dans un lieu appelé HAR-MAGUEDON, qui signifie le mont (héb.« har ») Megiddo. C’est la seule mention de ce mot dans le N.T. Il est situé à l’ouest du Jourdain, à quelque 15 km au sud de Nazareth.

Par contre, le terme Meguiddo est mentionné dans l’A.T. Zacharie parle de « la vallée de Meguiddo » (Zach 12.11 ). Près de Megiddo se trouve la plaine d’Esdrelon (vallée de Jizreel).

Cet endroit a été la scène de nombreuses batailles dans l’A.T. C’est là que Débora et Barak ont remporté la victoire sur les Cananéens (Juges 4 ). C’est là aussi queGédéon a vaincu Madian (Juges 6-7 ). C’est là également que Saül et Josias ont trouvé la mort (1 Samuel 31  ;   2 Rois 23).

La bataille d’Harmaguédon sera le dénouement de la grande tribulation. Mais la plaine d’Esdrelon a une superficie d’environ 22 km de large et de 30 km de long. Elle n’est de loin pas assez vaste pour contenir les armées du monde. Probablement, le mont Megiddo sera le point central. Selon les prophètes de l’A.T., le combat s’étendra sur tout le pays d’Israël ; il comprendra également les environs de Jérusalem et le mont des Oliviers (cf. Zach 12.9-11  ; 14.2-4).

L’apôtre Jean nous dit que les armées seront déployées sur une étendue de 300 km. Le chap. 14 souligne : « Le raisin fut écrasé dans la cuve à l’extérieur de la ville. Du sang en sortit et monta jusqu’aux mors des chevaux, sur une étendue de 300 kilomètres » (Apoc 14.20 ). 300 kilomètres, c’est la distance entre le Golan au nord et Beer Sheva au sud.

Toute cette puissance du mal en ébullition peut paraître effrayante. Mais n’oublions pas que c’est Dieu lui-même qui rassemblera les nations contre Israël, non pas pour exterminer ce peuple, mais pour le faire passer par le creuset de son feu et de l’amener au salut.

Ainsi, les hommes penseront agir selon leur propre volonté (poussé par la trinité du mal), mais c’est Dieu lui-même qui rassemblera les peuplespour les juger (Zach 12.3 ,9 ; 14.2-3).

Au verset 15, Jésus s’adresse aux saints de la tribulation : « – Voici, je viens comme un voleur. Heureux celui qui reste vigilant et qui garde ses vêtements, afin de ne pas marcher nu et de ne pas laisser voir sa honte ! – »

« Voici, je viens comme un voleur » : le Seigneur ne viendra jamais comme un voleur pour son Église (cf. 1 Thes 5.4 ). Par contre, il vient comme un voleur pour les habitants incrédules de la terre, à la fin de la grande tribulation.

Qu’est-ce que cela signifie ? Il viendra de façon soudaine et la majorité ne sera pas préparée. Dans Matthieu 24 , la seconde venue du Messie est comparée à la venue d’un voleur (cf. Mat 24.43 ).

Mais les saints de la tribulation, lesquels sont devenus croyants durant la tribulation, attendent le retour du grand Roi. C’est sur eux que le Seigneur prononce une béatitude : « Heureux celui qui reste vigilant et qui garde ses vêtements, afin de ne pas marcher nu et de ne pas laisser voir sa honte ! » Face à l’idolâtrie et à l’impureté ambiante, ces croyants en Jésus se garderont purs.

LA SEPTIEME COUPE

Versets 17-21

« Le septième ange versa sa coupe dans l’air, et du temple du ciel sortit une voix forte ; elle venait du trône et dit : C’est fait ! Et il y eut des éclairs, des voix, des coups de tonnerre et un grand tremblement de terre, tel qu’il n’y en avait jamais eu de pareil depuis que l’homme est sur la terre. La grande ville fut divisée en trois parties et les villes des nations s’écroulèrent. Dieu se souvint de Babylone la grande pour lui faire boire la coupe du vin de son ardente colère. Toutes les îles s’enfuirent et l’on ne retrouva plus les montagnes. Une grosse grêle, dont les grêlons pesaient environ 40 kilos, tomba du ciel sur les hommes. Et les hommes blasphémèrent Dieu à cause du fléau de la grêle, parce que ce fléau était terrible ».

Cette dernière coupe marque une étape décisive. Elle met un terme à la série de jugements divins. Le prochain événement est le retour en gloire du Seigneur sur la terre.

Lorsque le 7ème ange verse sa coupe dans l’air, une voix forte venant du temple, du trône, proclame un seul mot, mais d’une importance capitale : « C’est fait ! » (en grec : « gegonen »). Le verbe est au parfait, ce qui indique une action complétée. Tout est fait… désormais le Fils de l’homme peur venir et instaurer son royaume sur la terre.

L’Ecriture n’identifie pas la voix : serait-ce la voix du Fils de Dieu, à qui le Père a remis tout jugement (>Jean 5.22-23 ) ? Lorsqu’il était sur la croix, avant de rendre l’esprit, il a proclamé un mot : « tetelestai », ce qui signifie « tout est accompli » (>Jean 19.30 ).

Comme lors du 7ème sceau et de la 7ème trompette, la 7ème coupe est introduite par « des éclairs, des voix, des coups de tonnerre et un grand tremblement de terre » (8.5 ; 11.19, 16.18).

En 2010, un séisme à Haïti a fait plus de 250’000 morts. Les tremblements de terre que le monde ait connus étaient confinés à un endroit particulier. Ici, c’est toute la planète qui est touchée ! Il est d’une telle ampleur qu’il n’y en a « jamais eu de pareil depuis que l’homme est sur la terre. »

« La grande ville » est divisée en trois parties. Quelle est cette ville ? Au chapitre 11, Jérusalem est appelée « la grande ville » (Apoc 11.8 ). L’Écriture ne dit pas qu’elle sera détruite. Par contre, « les villes des nations » s’écrouleront.

Si vous pensez à Tokyo avec plus de 37 millions d’habitants, Shanghai (23 millions), Sao Paulo (21 millions) NY (19 millions), ou encore Paris ou Londres (plus de 10 millions), les pertes humaines seront colossales. Ceci est véritablement le temps de « l’ardente colère de Dieu. »

Nous arrivons au terme de ce que la Bible appelle « les temps des nations » (Lu 21.24). Tout ce que les hommes auront construit sera anéanti !

Quant à Babylone, elle sera complètement détruite. Elle récoltera ce qu’elle aura semé. Dieu lui fera boire « la coupe de vin de la fureur de sa colère ». Les chapitres 17 et 18 lui sont consacrés.

Il y aura de grands changements topographiques sur toute la planète. Même la terre sainte sera l’objet de changements importants, en vue du règne millénial du Messie (cf. Zach 14.4 ).

L’Écriture dit que « toutes les îles s’enfuirent et l’on ne retrouva plus les montagnes » (v. 20). A nouveau, les jugements des coupes couvrent toute la planète. Le nombre d’îles est évalué à 300’000, indépendamment de leur taille. Nous pensons à nos montagnes, si belles : elles sont un cadeau de Dieu. Pourtant, elles ne sont pas immuables. Un jour, elles ne seront plus.

Le dernier verset de ce chapitre nous aide à comprendre l’ampleur de la colère de Dieu. Colère face à l’homme qui refuse de se tourner vers Dieu et qui persiste à faire le mal.

En plus du gigantesque tremblement de terre, « une grosse grêle » s’abattra du ciel sur les hommes.

Lorsque l’Éternel détruisit Sodome et Gomorrhe, l’Écriture dit : « Alors l’Éternel fit pleuvoir du soufre et du feu sur Sodome et sur Gomorrhe. Cela venait du ciel, de la part de l’Éternel. Il détruisit ces villes, toute la plaine, tous les habitants des villes et les plantes du sol » (Gen 19.24-25 ).

Lors de la 7ème et dernière coupe de la colère de Dieu, ce ne seront pas deux villes touchées, mais toute la planète. Dieu fera tomber sur la terre des grêlons pesant « un talent », ce qui équivaut, selon les estimations, entre 25 et 40 kilos. Tout ce qui reste sur la terre sera anéanti.

Nous savons les dégâts que la grêle peut causer. Et pourtant, les grêlons que nous connaissons ont un diamètre qui ne dépasse pas 5 cm. Exceptionnellement, ils peuvent atteindre 15 cm et peser jusqu’à un kilo.

Lors de ce dernier jugement, ces grêlons d’environ 30 kilos seront de véritables projectiles qui tomberont sur les hommes. Nous pouvons penser qu’il ne restera rien des cultures. Tout sera détruit. Combien encore mourront par ce fléau ?

Ce jugement est terrible par son intensité. Mais ce qui est encore plus terrible est la conclusion du verset 21 : « les hommes blasphémèrent Dieu à cause du fléau de la grêle… » Cela doit nous enlever toute illusion concernant le cœur de l’homme. Tout ce que l’homme a construit s’écroule sous ses yeux. Pourtant, son cœur reste comme la pierre.

Que doit faire Dieu ?

  • Il a parlé dans sa grâce (« venez ! »), mais l’homme fait la sourde oreille.
  • Dieu ne peut que juger l’homme qui continue à faire le mal et qui refuse de se tourner vers Lui. Il n’existe pas d’alternative.

Quelle image avez-vous de Dieu ? D’un Dieu trop bon pour punir le mal ?

Le dernier livre de la Bible nous conduit à comprendre que Dieu est un Dieu d’amour et de grâce. Mais il est tout autant le Dieu juste et trois fois saint. Parce qu’il est Dieu, il doit punir le mal et ceux qui le pratiquent. La pensée d’un Dieu trop bon pour punir les hommes n’est pas le Dieu de la Bible.

Savez-vous pourquoi le châtiment divin dans l’au-delà est éternel ?[3] Réfléchissez un instant.

Réponse : parce que les hommes au cœur endurci refuseront de changer. Ils méritent un châtiment éternel, parce qu’ils refusent, et ceci éternellement, de se repentir. Même « l’étang de feu » (Ap 20.14-15) ne conduira pas le cœur impénitent à la repentance.

La fin de cette troisième série de jugements nous amène à la seconde venue de Jésus-Christ, telle qu’elle nous est décrite au chapitre 19. Comme nous l’avons dit, chronologiquement, le prochain événement se trouve au chapitre 19, à partir du verset 11. Le Messie descend du ciel avec ses armées pour établir son royaume sur la terre.

Conclusion

Je pense à cette parole de l’auteur des Hébreux : « Comment échapperons-nous si nous négligeons un si grand salut ? » (Héb 2.3 ).

L’auteur dit aussi : « Et comme il est réservé aux hommes de mourir une seule fois, après quoi vient le jugement, de même Christ, qui s’est offert une seule fois pour porter les péchés de beaucoup d’hommes, apparaîtra sans péché une seconde fois à ceux qui l’attendent pour leur salut » (Hé 9.27-28).

Je termine par une exhortation de René Pache[4]: « Tremblons pour les pécheurs inconvertis, avertissons-les, et mettons-nous résolument du côté du Vainqueur qui vient ! »


[1] Des barrages ont été érigés sur le fleuve, afin d’utiliser son eau pour l’agriculture. Cela fait qu’il n’y a parfois que peu d’eau dans le fleuve.

[2] Le Japon a dépensé +50 milliards de dollars en 2013 pour sa défense. Quant à la Chine, le budget officiel de son armée en 2015 était de +140 milliards de dollars.

[3] Tiré de John Walvoord et Roy Zuck : « The Bible Knowledge Commentary, N.T, » 1983

[4] René Pache : « Le retour de Jésus-Christ »,Éd. Emmaüs, page 238.

Liens Connexes

Prédications Archives ; Série Apocalypse ; étude biblique Apocalypse de l’église AB Renens

Prédication donnée à l’église AB Vevey-Riviera: Les cultes sont aussi diffusées en Streaming, visitez notre chaîne YouTube église AB Vevey – La Riviera et la chaîne YouTube des églises Action Biblique

Vous pouvez consultez les versets bibliques dans la Bible Segond , Bible Segond21 (S21) ou la Bible Ostervald.

Les cultes en format audio ainsi que la Bible Segond 21 sont disponible en audio / Podcast

Apple PodcastsGoogle PodcastsSpotifyRSS

Prédicateur: Michel Bohrer