Apocalypse #26: Apocalypse chapitre 16 1-11 Les sept coupes de la fureur de Dieu

Apocalypse #26: Apocalypse chapitre 16 1-11 Les sept coupes de la fureur de Dieu

Prédication de Michel Bohrer, 2020_12_07, église AB Vevey

titre: Apocalypse #26: Apocalypse chapitre 16 1-11 Les sept coupes de la fureur de Dieu , (écoutez/visualiser ci-dessus).

Résumé : Le chapitre 16 de l’Apocalypse nous amène à la porte du retour de Jésus-Christ. Contrairement aux deux premières séries de jugements, celles des sceaux et des trompettes, les fléaux des sept coupes sont versés sans interruption ; les sept anges reçoivent l’ordre de verser leur coupe en même temps.
Il est important que nous comprenions que ces jugements sont les jugements de Dieu sur un monde qui l’a rejeté ; ils ne viennent ni des hommes ni de Satan. En effet, l’ordre de verser les sept coupes sur la terre vient du sanctuaire céleste. Ces coupes expriment « la fureur de Dieu »

Introduction

Le chapitre 16 de l’Apocalypse nous amène à la porte du retour de Jésus-Christ. Contrairement aux deux premières séries de jugements, celles des sceaux et des trompettes, les fléaux des sept coupes sont versés sans interruption ; les sept anges reçoivent l’ordre de verser leur coupe en même temps.

Il est important que nous comprenions que ces jugements sont les jugements de Dieu sur un monde qui l’a rejeté ; ils ne viennent ni des hommes ni de Satan. En effet, l’ordre de verser les sept coupes sur la terre vient du sanctuaire céleste. Ces coupes expriment « la fureur de Dieu » (grec « thumos »[1]).

Verset 1 : « Puis j’entendis une voix forte qui venait du temple et disait aux sept anges : Allez verser sur la terre les sept coupes de la colère de Dieu ».

Dans ce chapitre, l’adjectif « grand » (grec « megas ») apparaît fréquemment : tout est grand dans ce chapitre.

Une voix « forte » (v. 1,17), « une grande chaleur » (v. 9), « le grand fleuve, l’Euphrate » (v. 12), « la bataille du grand jour du Dieu tout-puissant » (v. 14), « un grand tremblement de terre » (v. 18), « la grande ville » (v. 19), « Babylone la grande » (v. 19), « une grosse grêle » (v. 21), « ce fléau était très grand » (v. 21).

Il y a des similarités entre les jugements des trompettes et ceux des coupes. Mais, alors que les jugements des quatre premières trompettes ne touchent que le tiers de la terre ou du ciel, ceux des coupes affectent la terre entière.

LA PREMIÈRE COUPE

Verset 2 : « Le premier ange partit et versa sa coupe sur la terre, et un ulcère mauvais et douloureux frappa les hommes qui portaient la marque de la bête et qui adoraient son image ».

Ce premier fléau consiste en « un ulcère »[2]. Il est décrit comme « mauvais » et « douloureux ». Un ulcère (de l’estomac ou du duodénum) peut être extrêmement douloureux.

Mais Dieu fait une distinction entre ceux qui lui appartiennent, les saints de la tribulation, et ceux qui ont choisi de suivre la bête. Seuls sont atteints ceux qui portent la marque de la bête et qui rendent hommage à son image.

En acceptant sa marque, ils pensaient se placer du côté du vainqueur. Ils avaient été protégés durant un certain temps. Mais maintenant, ils reçoivent le jugement de Dieu.

Cette première coupe rappelle la 6ème plaie sur l’Égypte, lorsque l’Éternel a châtié les Égyptiens par des ulcères. Cette plaie était si sérieuse que les magiciens, atteints dans leurs corps, n’ont pas pu paraître devant Pharaon (cf. Ex 9.8-12 ).

Aujourd’hui, l’homme a placé la santé et le bien-être au centre de ses priorités. Par contre, Dieu n’a aucune place dans sa vie. Dieu va donc toucher l’homme au centre de ses préoccupations égoïstes.

LA DEUXIÈME COUPE

Verset 3 : « Le deuxième ange versa sa coupe sur la mer et elle devint du sang, comme le sang d’un mort ; tous les êtres vivants qui étaient dans la mer moururent. »

Lorsque l’on considère que plus des 2/3 de la surface de la planète sont recouverts par les eaux, nous réalisons la sévérité de ce jugement.

Il y a une analogie avec la 1ère plaie sur l’Égypte, lorsque tous les poissons du Nil ont péri (cf. Ex 7.20-25 ). Lors de la seconde trompette, 1/3 des créatures de la mer ont péri (Apoc 8.9 ). Maintenant, la destruction est totale.

Les mers constituent un immense réservoir de vie. Et voilà que les mers et les océans deviennent de gigantesques cimetières pour tous les animaux marins.

Ce deuxième fléau touche l’homme profondément :

  1. Les mers et les océans sont source de revenus et de nourriture de base pour des millions de personnes. Le commerce sera paralysé.
  2. Les îles, les plages offriront un spectacle de désolation. Ce sera une atteinte mortelle au tourisme et au commerce qui y est rattaché.
  3. L’odeur d’animaux marins morts sera nauséabonde, des maladies en résulteront.

Est-ce que nous réalisons combien nous dépendons de Dieu pour toutes choses ? Le soleil, l’eau que nous buvons, l’air que nous respirons ? L’homme use et abuse de tous les biens de Dieu. Et pas une pensée, pas un mot de reconnaissance ne lui est adressé. Le temps du jugement est venu.

LA TROISIÈME COUPE

Versets 4-7 : « Le troisième ange versa sa coupe sur les fleuves et sur les sources d’eau, et  ils devinrent du sang. Alors j’entendis l’ange en charge des eaux dire : Tu es juste, toi qui es et qui étais, toi le saint, parce que tu as exercé ce jugement. Ils ont versé le sang des saints et des prophètes, et tu leur as donné du sang à boire ; ils le méritent. Et j’entendis, de l’autel, une voix qui disait : Oui, Seigneur Dieu tout-puissant, tes jugements sont vrais et justes. »

Lors du jugement de la 3ème trompette, 1/3 des fleuves et des cours d’eau est devenu imbuvable. Ici, tous les fleuves et les sources d’eau sont changés en sang. Pouvons-nous concevoir les conséquences dramatiques, tant au niveau de la nature, des animaux que des êtres humains ? Cela est tout simplement inconcevable ! Les conséquences seront catastrophiques, tant au niveau économique que sanitaire.

Un ange appelé « l’ange des eaux » prend la parole. Les anges ont différents ministères en relation avec la création. Cet ange est l’intendant des eaux. Au chap. 7, quatre anges retenaient les quatre vents de la terre.

Les paroles de l’ange sont importantes. Le premier mot qu’il prononce est le terme « juste » : « Juste tu es, toi qui es et qui étais, le Saint, parce que tu as exercé ce jugement » (v. 5). Il déclare que Dieu est juste, alors qu’il exerce ce jugement.

La raison de ce jugement est donnée. N’oublions pas que nous sommes au sein de la grande tribulation, et que tous les croyants en Jésus sont poursuivis et que beaucoup meurent martyrs. Celles et ceux qui ont accepté la marque de la bête l’ont fait en connaissance de cause. Ils sont donc co-responsables de la persécution de la bête contre ceux qui appartiennent à Jésus.

L’ange dit (l’ordre des mots est important) : « Car le sang des saints et des prophètes ils ont versé, et du sang tu leur as donné à boire ; ils le méritent » (v. 6).

Il peut arriver ici-bas que l’homme puisse faire n’importe quoi et échapper à la justice. Mais la Bible déclare : « Ne vous y trompez pas : on ne se moque pas de Dieu. Ce qu’un homme aura semé, il le récoltera aussi » (Gal 6.7 ).

Une voix de l’autel confirme le bien-fondé de ce jugement : « Oui, Seigneur, Dieu, le Tout-Puissant, tes jugements sont véritables et justes » (v. 7).

Beaucoup de personnes ont de la peine à considérer Dieu agir de telle manière. Peut-être parce que durant des siècles, il a été patient, ne rendant pas le jugement que le monde mérite. Mais maintenant, lors de la 3ème coupe, Dieu venge le sang de ses saints.

LA QUATRIÈME COUPE

Versets 8-9 : « Le quatrième ange versa sa coupe sur le soleil et il lui fut donné de brûler les hommes par son feu. Les hommes furent brûlés par une grande chaleur et ils blasphémèrent le nom du Dieu qui a autorité sur ces fléaux, ils ne changèrent pas d’attitude (litt., « ils ne se repentirent pas ») pour lui rendre gloire ».

Lors de la 4ème trompette, le 1/3 des astres célestes a été obscurci. Ici, il est question du soleil : il lui est donné de « brûler les hommes par son feu[3]». Un détail d’importance. Le texte grec dit : « Il lui fut donné de brûler les hommes. » L’usage de l’article défini peut indiquer qu’il ne s’agirait pas des hommes en général, mais des hommes mentionnés au verset 2. Il est donc possible, que les saints ne souffriront pas de cette plaie.

Les rayons du soleil seront si intenses qu’ils brûleront les hommes. L’Écriture dit que « les hommes furent brûlés par une grande chaleur. » Ce jugement n’est pas le résultat de la pollution de l’homme (la couche d’ozone), mais de l’action souveraine de Dieu.

Les hommes qui porteront la marque de la bête reconnaîtront que ce châtiment vient de Dieu. Que pourraient-ils faire ? Ils pourraient crier à Dieu et implorer sa grâce et son pardon. Ils ne le feront pas. Au contraire, ils blasphémeront le nom de Dieu et ils ne se repentiront pas.

En fait, les hommes agiront comme Pharaon a agi lors des dix plaies ; il a endurci son propre cœur, pour sa perte et celle de son peuple[4].

Note : la traduction Segond 21 dit : « Ils ne changèrent pas d’attitude. » Il aurait été plus simple de conserver la traduction courante : « ils ne se repentirent pas » (le verset 11 le traduit justement : « ils ne se repentirent pas… » ; même expression en grec).

Ne pensez pas que si l’homme savait que Dieu existe et qu’il a un plan pour l’homme, il se repentirait. Face à la souveraineté et à l’intervention de Dieu, le cœur de l’homme restera fermé (versets 9,11,21).

En ce début du 21ème siècle, il est beaucoup question du climat. Durant la tribulation, les changements climatiques seront dramatiques. Quant à l’écologie, que certains ont élevé au niveau d’une religion, elle sera réduite à néant. Dieu détruira tout sur quoi l’homme qui n’a pas la vie de Dieu s’appuie !

Le Seigneur a prédit ces calamités. Dans Luc 21 , nous lisons :

« Il y aura des signes dans le soleil, dans la lune et dans les étoiles. Et sur la terre, les nations seront dans l’angoisse, épouvantées par le bruit de la mer et des vagues. Des hommes rendront l’âme de terreur dans l’attente de ce qui surviendra sur la terre, car les puissances célestes seront ébranlées » (Luc 21 .25-26).

LA CINQUIÈME COUPE

Versets 10-11 : « Le cinquième ange versa sa coupe sur le trône de la bête et son royaume fut plongé dans les ténèbres. Les hommes se mordaient la langue de douleur, et ils blasphémèrent le Dieu du ciel à cause de leurs douleurs et de leurs ulcères, ils ne se repentirent pas de leurs actes ».

Nous avons là presque un avant-goût de ce que pourrait être l’enfer : absence de lumière, souffrances, blasphèmes.

Ce jugement est dirigé contre « le trône de la bête » et ses sujets (« son royaume »). Il en résulte ténèbres, douleur, lesquelles s’ajoutent aux souffrances occasionnées par leurs ulcères dus à la première plaie.

Lors de la 9ème plaie sur l’Égypte, il y a eu des ténèbres sur tout le pays, excepté le lieu où les Israélites se trouvaient (cf. Ex 10.21-23 ).

La véritable tragédie dans tout cela, c’est que les hommes s’en prennent à Dieu. Ils blasphèment Dieu à cause de leurs souffrances et ils refusent de se repentir.

La chose la plus difficile pour l’homme est la repentance : une conviction de péché et un désir profond de changement. La faute n’est pas imputable à Dieu mais bien à l’homme. La Bible déclare que le Seigneur ne veut « qu’aucun ne périsse mais que tous parviennent à la repentance » (2 Pi 3.9 ).

Conclusion

Jésus a dit : « … si vous ne vous repentez, vous périrez tous également » (Luc 13.3 ,5).

Souvenez-vous de l’homme riche et de Lazare. Le premier ne voulait rien savoir de Dieu. Lorsqu’il est mort, il a été transféré dans le séjour des morts. De ce lieu de souffrances, il a vu Abraham, et Lazare à ses côtés. Et il a crié à Abraham pour qu’il envoie Lazare dans sa famille, vers ses frères, pour les avertir afin qu’ils n’aboutissent pas aussi dans ce lieu de souffrances.

Abraham a répondu : « Ils ont Moïse et les prophètes, qu’ils les écoutent. » Mais l’homme riche a répondu : « Non, père Abraham, mais si quelqu’un vient de chez les morts vers eux, ils se repentiront. » Mais Abraham a répondu : S’ils n’écoutent pas Moïse et les prophètes, ils ne se laisseront pas persuader, même si quelqu’un ressuscite » (Luc 16.31 ).

Dieu parle encore aujourd’hui par sa Parole. Les hommes ne seront pas convaincus par des miracles, mais par la Parole de Dieu.

Le Seigneur nous a confié sa Parole : communiquons-la, distribuons-la ! Dieu accomplit son œuvre au travers de sa Parole.

Le mois de novembre sera une nouvelle opportunité pour nous d’offrir le calendrier « Bonne Semence » aux habitants de plusieurs quartiers. Prions que Dieu prépare les cœurs, et levons-nous pour offrir « la parole de vie ».


[1] Deux termes grecs expriment la colère divine. Le terme grec « orgé »(colère) exprime la colère de Dieu contre le péché, le terme « thumos » des sentiments qui bouillonnent. C’est une passion plus grande mais moins durable que « orgé »(dans Apoc 16.19 , les deux termes sont réunis).

[2] Le terme « ulcère » (grec « eklos », ne se trouve que dans Luc 16.21 (l’homme riche et Lazare), ainsi que dans Apoc 16.2 ,11.

[3] La terre est à 150 millions de km du soleil : celui-ci a une température de 5’000 degrés à sa surface et de 15 millions de degrés au cœur.

[4] Exode 7.22  ; 8.11,15,28 ; 9.7 ; voir 9.12.

Liens Connexes

Prédications Archives ; Série Apocalypse ; étude biblique Apocalypse de l’église AB Renens

Prédication donnée à l’église AB Vevey-Riviera: Les cultes sont aussi diffusées en Streaming, visitez notre chaîne YouTube église AB Vevey – La Riviera et la chaîne YouTube des églises Action Biblique

Vous pouvez consultez les versets bibliques dans la Bible Segond , Bible Segond21 (S21) ou la Bible Ostervald.

Les cultes en format audio ainsi que la Bible Segond 21 sont disponible en audio / Podcast

Apple PodcastsGoogle PodcastsSpotifyRSS

Prédicateur: Michel Bohrer