Apocalypse #21: Apocalypse chapitre 13:1-10 La première bête de l’apocalypse,le futur dicateur mondial

Apocalypse #21: Apocalypse chapitre 13:1-10 La première bête de l’apocalypse,le futur dicateur mondial

Prédication de Michel Bohrer, 2019_08_05, église AB Vevey

titre: Apocalypse #21: Apocalypse chapitre 13:1-10 La première bête de l’apocalypse,le futur dicateur mondial , (écoutez/visualiser ci-dessus).

Résumé : Les chapitres 12 à 14 forment une parenthèse. Le texte n’avance pas au niveau chronologique, mais il fournit des informations importantes pour la compréhension du livre. Ces chapitres présentent les personnages-clé en relation avec les jugements des trompettes :
Une femme, Israël (12.1-2) – un grand dragon rouge, Satan (12.3-4) – un enfant mâle, Jésus-Christ (12,5-6) – un archange, Michel (12.7-12) – le reste de la descendance de la femme (12.13-17) – la bête qui monte de la mer, le futur dictateur mondial (13.1-10) – la bête qui monte de la terre, le faux prophète (13.11-18).

Introduction

Le chapitre 13 de l’Apocalypse décrit un gouvernement mondial futur, dont les acteurs principaux seront la première bête (le dictateur mondial) et la deuxième bête (le faux prophète). Ce chapitre décrit les derniers 3½ ans précédant la venue en gloire de Jésus-Christ.

Vous vous souviendrez qu’au chapitre précédent, le chapitre 12, l’Écriture souligne qu’un combat aura lieu au ciel. Satan n’aura désormais plus accès au ciel : il sera jeté sur la terre, avec ses anges (les démons). Il sera animé d’une grande colère, car il sait qu’il lui reste peu de temps. Que fera-t-il ? Le chapitre 13 nous le dit.

La description de la première bête

Versets 1-2 :

« Puis je vis monter de la mer une bête qui avait sept têtes et dix cornes, et sur ses cornes dix diadèmes, et sur ses têtes des noms blasphématoires. La bête que je vis ressemblait à un léopard; ses pattes étaient comme celles d’un ours et sa gueule comme une gueule de lion. Le dragon lui donna sa puissance, son trône et une grande autorité. »

La bête nous a déjà été présentée au chapitre 11 (vers. 7). Mais le chapitre 13 nous en donne une description complète. Cette première bête monte « de la mer ». Selon Apocalypse 17.15 , les eaux représentent les nations, semblables à une mer agitée.

  1. La bête avait sept têtes et dix cornes

Il est difficile d’identifier les « sept têtes ».

Mais le chapitre 17 nous donne quelques indications. Selon les versets 9-10 du chapitre 17, elles représentent « sept rois ». Ce même passage dit que « les sept têtes sont sept montagnes ». Dans la Bible, le terme « montagne » est utilisé à plusieurs reprises de façon symbolique pour signifier une puissance, une autorité (cf. Dan 2.35 ).[1]

Ces sept têtes sont coupables de blasphème. Il est possible de blasphémer Dieu en se faisant égal à Dieu, usurpant ainsi sa place unique. Mais il est possible également de blasphémer en mentionnant son nom en vain.

Qu’en est-il des « dix cornes » ? Le chapitre 17 les identifie comme « dix rois ».

Lisons Apoc 17.12-14  :

« Les dix cornes que tu as vues sont dix rois qui n’ont pas encore reçu de royaume, mais ils reçoivent le pouvoir de régner pendant une heure avec la bête. Ils ont une même pensée et ils donnent leur puissance et leur pouvoir à la bête. Ils combattront contre l’Agneau et l’Agneau les vaincra parce qu’il est le Seigneur des seigneurs et le Roi des rois. Ceux qui ont été appelés, choisis et fidèles et sont avec lui les vaincront aussi ».

Ces « dix rois » formeront une confédération ; ils régneront « pendant une heure avec la bête ». Mais leur pouvoir sera sous l’autorité absolue de la bête. La bête est ainsi identifiée à un royaume, un empire, les « dix cornes » étant dix rois qui règneront avec la bête. Le verset 2 nous donne de plus amples détails. Mais pour comprendre ce passage, il est primordial de connaître la prophétie de Daniel 7 .

« Après cela, j’ai vu dans mes visions nocturnes une quatrième bête, redoutable, terrible et extraordinairement puissante. Elle avait de grandes dents en fer. Elle mangeait, brisait et piétinait ce qui restait. Elle était différente de toutes les bêtes précédentes et avait dix cornes. Je regardais les cornes et j’ai vu une autre petite corne sortir du milieu d’elles. Trois des premières cornes ont été arrachées devant elles. Sur cette corne, il y avait des yeux pareils à ceux d’un homme et une bouche qui parlait avec arrogance » (Dan 7.7-8 ).

Le prophète Daniel désirait savoir ce qui en était de ce quatrième animal, différent de tous les autres. Il en reçoit l’explication dans les versets 19-28 :

« Ensuite j’ai désiré savoir la vérité sur la quatrième bête, celle qui était différente de toutes les autres, extrêmement terrible, qui avait des dents en fer et des ongles en bronze, qui mangeait, brisait et piétinait ce qu’il restait. J’ai aussi désiré savoir la vérité au sujet des dix cornes qu’elle avait sur la tête ainsi qu’au sujet de l’autre, celle qui était sortie et devant laquelle trois étaient tombées, la corne qui avait des yeux et une bouche parlant avec arrogance et qui paraissait plus grande que les autres. J’ai vu cette corne faire la guerre aux saints et l’emporter sur eux, jusqu’au moment, où l’Ancien des jours est venu faire justice aux saints du Très-Haut. Le moment où les saints ont pris possession du royaume est alors arrivé. Voici ce qu’il m’a dit : La quatrième bête, c’est un quatrième royaume qui existera sur la terre, différent de tous les royaumes. Il dévorera toute la terre, la piétinera et la brisera. Les dix cornes, ce sont dix rois qui surgiront de ce royaume. Un autre surgira après eux. Il sera différent des premiers et abaissera trois rois. Par ses paroles il s’opposera au Très-Haut. Il opprimera les saints du Très-Haut et projettera de changer les temps et la loi. Les saints seront livrés à son pouvoir pendant un temps, deux temps et la moitié d’un temps. Puis le jugement viendra et on lui retirera sa domination: elle sera définitivement détruite et anéantie. Le royaume, la domination et la grandeur de tous les royaumes présents sous le ciel seront donnés au peuple des saints du Très-Haut. Son règne est un règne éternel et tous les dominateurs le serviront et lui obéiront. Moi, Daniel, j’ai été si terrifié par mes pensées que j’en ai changé de couleur. J’ai gardé cette parole dans mon cœur » (Dan 7.19-28 ).

Selon Daniel 7 et l’Apocalypse, ce royaume sera le dernier empire établi par les hommes. Aucun royaume humain de lui succèdera. Après ce quatrième royaume, Jésus-Christ reviendra en puissance et en gloire pour établir son royaume, un règne qui « ne sera jamais détruit » (cf. Dan 7.14 ). La petite corne de Daniel 7 est identique à la première bête d’Apocalypse 13. Il s’agit de « l’homme de péché » selon 2 Thessaloniciens 2 .3-4 , le dernier dictateur mondial sur la terre.

Pour résumer, ces « dix cornes » sont dix rois et ils recevront autorité comme rois pendant une heure avec la bête (cf. Apoc 17.12-13 ).

Daniel 7 . 23-27 semble indiquer la chronologie suivante :

  • Il y aura un gouvernement mondial (v. 23, « toute la terre »)
  • Dix rois s’élèveront de ce royaume (v. 24)
  • Le futur dictateur mondial (la petite corne) s’élèvera après ces dix rois (v. 24)
  • Il en abattra trois (v. 24)
  • Alors, il règnera de façon absolue pendant 3½ ans (Apoc 13.1-10  : 17.7-14)
  • La bête était semblable à un léopard

L’apparence de cette bête était celle d’un léopard (ou une panthère, même terme grec). Vue globalement, cette bête était comme un léopard, ses pieds comme ceux d’un ours, et sa gueule comme celle d’un lion.

Ces trois animaux rejoignent la prophétie de Daniel au chapitre 7. Le prophète décrit trois empires mondiaux. Babylone, représenté par le lion, indique sa majesté et sa force. Les Mèdes et le Perses, semblables à un ours, soulignent sa force et sa ténacité. Enfin, la Grèce, si bien illustrée par le léopard, dénote sa rapidité (pensez aux conquêtes fulgurantes d’Alexandre le Grand).

Selon la description de l’apôtre Jean, le dernier gouvernement mondial aura toutes les caractéristiques de ces empires. En plus, il recevra sa puissance du dragon, de Satan lui-même. Ce dernier empire possédera toute la culture de la Grèce ancienne, la splendeur, la gloire et la richesse des empires précédents (tel Babylone). Ce sera un régime dictatorial, et son autorité s’étendra sur toute la terre.

Mais aussi puissant que sera ce dernier dictateur mondial, il ne sera en fait qu’un instrument. C’est le dragon, Satan, qui lui donnera « sa puissance, son trône et une grande autorité ». Cet homme se sera livré corps et âme à Satan, qui l’utilisera à fond pour accomplir son objectif.

Pour résumer, la première bête sera à la fois une personne et un empire. L’on ne peut dissocier un roi de son royaume.

Une guérison miraculeuse et ses conséquences

Versets 3-4 :

« L’une de ses têtes était comme blessée à mort, mais sa blessure mortelle fut guérie. Remplie d’admiration, la terre entière suivit alors la bête. On adora le dragon parce qu’il avait donné l’autorité à la bête; on adora aussi la bête en disant : Qui est semblable à la bête et qui peut combattre contre elle ? »

  1. La blessure mortelle de la bête

Tant d’explications ont été données pour interpréter cette blessure mortelle qui est guérie.

Plusieurs ont proposé qu’un personnage historique (tels que Néron, Judas Iscariot, Mussolini ou encore Hitler) serait ramené à la vie pour remplir le rôle de la bête.

D’autres ont proposé qu’il ne s’agirait pas de la bête mais de l’empire dont elle est le chef. Ainsi, l’Empire Romain, « mort » en quelque sorte depuis tant de siècles, renaîtra.

Si nous considérons attentivement le v. 4, je pense plutôt qu’il s’agit du futur dictateur mondial (remarquez les deux questions au v. 4).

Probablement, le futur chef du dernier empire subira une tentative d’assassinat. Sa blessure devrait causer sa mort. Les nations seront sous le choc. Mais, de façon miraculeuse, il guérira de sa blessure mortelle. Le dragon utilisera son pouvoir pour qu’il guérisse.

Le terme utilisé en grec pour « blesser » est le même que dans Apocalypse 5.6 , où l’Agneau est « comme immolé »[2]Si Christ est mort, et il l’a été, il semblerait que la bête mourra aussi.

Pourtant, la question demeure : est-ce que Satan peut ressusciter une personne ? Nous aurions donc soit une résurrection, soit un semblant de résurrection, opéré par la puissance de Satan.

Dans 2 Thessaloniciens 2 , l’Écriture s’adresse à ceux qui ont rejeté « l’amour de la vérité pour être sauvés ». Dieu leur enverra « une puissance d’égarement pour qu’ils croient au mensonge » (lire 2 Thes 2.9-12 ). Cette résurrection de la bête, vraie ou fausse, fera partie du « mensonge » que croiront ceux qui périssent.

L’adoration de Satan par le monde entier

Cet apparent miracle gagnera toutes les nations à la cause de la bête. Le texte dit : « Remplie d’admiration, la terre entière suivit alors la bête » (v. 3).

Nous arrivons ici à ce que Satan, l’ennemi de Dieu, a toujours voulu : être l’égal de Dieu, recevoir l’adoration qui est due à Dieu seul. Comme il est dit dans Ésaïe : « Je serai semblable au Très-Haut » (És 14.14 ).

Les derniers 42 mois de la tribulation mondiale constitueront la forme finale de l’apostasie, où les nations adoreront un homme (plutôt que Dieu) et ils adoreront Satan.

Les deux questions posées par la multitude des nations expriment bien ce que les nations recherchent (v. 5) :

  • « Qui est semblable à la bête ? » :          ils rechercheront une personne d’exception.
  • « Qui peut combattre contre elle ? » :   ils rechercheront le pouvoir.

Beaucoup de personnes aiment le pouvoir, et elles sont prêtes à tout pour l’obtenir. Je pense que l’ennemi est prêt à donner à l’homme ce qu’il désire, si cela le conduit à s’éloigner de Dieu.

L’homme mise beaucoup sur la puissance. Il croit pouvoir tout résoudre par la puissance. Combien de dictateurs ont été délogés au Moyen-Orient, par la puissance militaire ? Mais cela n’a rien réglé, bien au contraire.

Aujourd’hui, Israël s’appuie beaucoup sur sa puissance militaire, son intelligence et ses capacités. Mais un jour, Dieu viendra à bout d’Israël, en brisant « la force du peuple saint » (Dan 12.7 ). Cela est essentiel, pour que ce peuple lève enfin les yeux vers Celui qui les a choisis.

Le pouvoir de la bête

Versets 5-8 :

« Il lui fut donné une bouche qui proférait des paroles arrogantes et des blasphèmes, et elle reçut le pouvoir de faire la guerre pendant 42 mois. Elle ouvrit la bouche pour proférer des blasphèmes contre Dieu, pour insulter son nom et son tabernacle, ceux qui habitent dans le ciel. Il lui fut permis (lit. « donné ») de faire la guerre aux saints et de les vaincre. Elle reçut l’autorité sur toute tribu, tout peuple, toute langue et toute nation, 8 et tous les habitants de la terre l’adoreront, tous ceux dont le nom n’a pas été inscrit dans le livre de vie de l’Agneau offert en sacrifice, et ce dès la création du monde »

  1. Le caractère blasphématoire de la bête (vers. 5-6)

Est-ce que vous vous rappelez la description, au chapitre 6, du cavalier qui montait un cheval blanc ? « Je regardai et je vis apparaître un cheval blanc. Celui qui le montait avait un arc ; une couronne lui fut donnée et il partit en vainqueur et pour remporter la victoire » (Apoc 6.2 ).

Nous pensons qu’il s’agit du même personnage. Mais quel changement radical entre la façon dont il se présente au monde et ce qu’il est en réalité.

Lorsqu’il entrera en scène, il se présentera comme un homme de paix (cheval blanc), un grand humanitaire. Il parlera de paix (une fausse paix), de sécurité et de prospérité. Il proposera ce que les populations recherchent. Il établira même un traité de paix avec Israël, garantissant sa sécurité (cf. Dan 9.27 ).

Quelqu’un a dit : « Un des paradoxes de cet âge est que c’est l’âge du pacifisme, mais pas l’âge de paix » (G.K. Chesterton).

La bête n’est pas seulement un dirigeant politique, elle assume aussi un pouvoir religieux. Le prophète Daniel en donne une description similaire. Il mentionne qu’il avait « une bouche qui parlait avec arrogance » (Dan 7.8 ). Il ajoute : « Par ses paroles, il s’opposera au Très-Haut… » (v. 25).

Cet homme parlera avec arrogance. Il promettra beaucoup. Mais sous un manteau de grand humanitaire, tel qu’il se présentera durant les premiers 3½ ans, se cachera un homme violent, arrogant, haïssant Dieu et le bien.

Nous ne devons pas simplement accepter les paroles que nous entendons. Toute parole que nous entendons doit être testée à la lumière de la Parole de Dieu, même celle du prédicateur qui vous parle.

Ce futur dictateur mondial planétaire blasphémera le nom de Dieu, son tabernacle (son lieu de résidence), ceux qui habitent au ciel (les saints qui y sont déjà, les anges…). Le fait de blasphémer sera un aspect important de son règne. Durant les derniers 42 mois, il sera le porte-parole de Satan. C’est durant ce temps qu’il dirigera toute la planète. La seule bonne chose est que son règne sera limité à 42 mois.

  • La domination universelle de la bête (vers. 7)

« Il lui fut permis (lit. « donné ») de faire la guerre aux saints et de les vaincre. Elle reçut l’autorité sur toute tribu, tout peuple toute langue et toute nation » (vers. 7a ; cf. Apoc 12.17 ). L’autorité de la bête s’étendra à tous les peuples, excepté ceux dont le nom se trouve dans le livre de vie.

Qui lui donnera ce pouvoir ? Satan, le dragon, sous la souveraineté absolue de Dieu. C’est ainsi qu’il pourra faire la guerre contre les saints sur toute la planète et les vaincre, c’est-à-dire les tuer (cf. Dan 7.25  ; 9.27 ; 12.10 ; Apoc 7.9-17 ). Le prophète Daniel l’exprime ainsi : « Il dévorera toute la terre, la piétinera et la brisera » (Dan 7.23 ).

N’oublions pas que ces agissements de la bête, sous le pouvoir du dragon, sont sous la souveraineté absolue de Dieu. Dieu permettra que la bête agisse ainsi pendant 42 mois. Et bien que beaucoup de croyants en Jésus-Christ, Juifs et non Juifs, subiront le martyr sous le règne de la bête, ceux-ci seront sous la protection entière du Dieu tout-puissant.

Si vous êtes dans la main de Dieu, vous n’avez rien à craindre : ni la maladie, ni la mort, ni la persécution, ni aucune autre épreuve. Car « toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu » (Rom 8.28 ).

  • L’adoration universelle de la bête (vers. 8)

Le verset 8 dit : « Et tous les habitants de la terre l’adoreront, tous ceux dont le nom n’a pas été inscrit dans le livre de vie de l’Agneau offert en sacrifice, et ce dès la création du monde ».

Le futur dirigeant de la planète abolira toutes les religions ; et il exigera que chaque habitant de la terre l’adore. L’apôtre Paul mentionne qu’il se proclamera « lui-même Dieu » (2 Thes 2.4 ). Qui adorera la bête ? Le verset 8 y répond : « Tous ceux dont le nom n’a pas été inscrit dans le livre de vie de l’Agneau ». « Le livre de vie » est mentionné fréquemment dans l’Apocalypse, et une fois ailleurs[3].

Le prédicateur Spurgeon aimait dire ceci : « Je suis content de ce que mon nom a été écrit dans le livre de vie de l’Agneau avant que je ne sois sur terre ; parce que si Dieu avait attendu que j’y sois, il ne m’aurait jamais choisi ». N’est-ce pas vrai de vous et moi ?

Le verset 8 parle de « ceux dont le nom n’a pas été écrit dans le livre de vie de l’Agneau offert en sacrifice dès la fondation du monde ». Cette traduction suit l’ordre des mots en grec. La majorité des exégètes comprennent l’expression « dès la fondation du monde » comme se référant au temps, dans l’éternité passé, où les noms ont été écrits dans le livre de vie. Cette expression ne peut se référer à la crucifixion de Jésus, puisqu’il n’a pas été crucifié quand le cosmos a été fondé.

L’explication la plus simple est que les noms des personnes sauvées ont été écrits dans le livre de vie dans l’éternité passée. Un autre texte le dit sans ambiguïté : « Et les habitants de la terre, ceux dont le nom n’a pas été écrit dès la fondation du monde, dans le livre de vie… » (Apoc 17.8 ). Cela n’a rien d’étonnant, puisque nous savons que c’est Dieu qui nous a choisis : « En lui (Jésus-Christ) Dieu nous a élus avant la fondation du monde » (Éph 1.4).

Un appel à écouter

Versets 9-10 :

« Si quelqu’un a des oreilles, qu’il écoute. Si quelqu’un fait des prisonniers, il sera emmené prisonnier. Si quelqu’un tue par l’épée, il doit être tué par l’épée. C’est ici que sont nécessaires la persévérance et la foi des saints. »

Il y a des personnes qui souhaiteraient que les Églises chrétiennes s’unissent. Certains voudraient même aller jusqu’à unir toutes les religions. Cela ne s’est jamais réalisé. Mais durant la grande tribulation, sous la direction d’une fausse trinité, Satan, le dictateur mondial, et le faux prophète, il y aura sur la terre une religion universelle.

Mais celle-ci sera satanique. Ce jour-là, les vrais croyants en Christ seront séparés de cette religion mondiale. Et ils seront l’objet de terribles persécutions.

Le Seigneur ne peut donc que s’adresser à l’individu, à celle et celui qui va se détourner de ce faux système et se tourner vers Dieu. D’ailleurs, en tout âge, Dieu s’adresse à ceux qui veulent écouter. Le Seigneur s’adresse donc à l’individu. A trois reprises, il est dit : « Si quelqu’un. »

Le v. 9 dit : « Si quelqu’un a des oreilles, qu’il écoute ». Nous nous trouvons cette expression à sept reprises dans les chapitres 2 et 3 de l’Apocalypse. Ces deux chapitres traitent du temps de l’Église. Mais quelque chose manque : laquelle ? Le terme « Églises. » Serait-ce un oubli d’un scribe ? Non. L’Écriture est exacte. Si le terme « Églises » est absent dans ce passage, la réponse la plus sobre est que l’Église n’est plus sur terre. Elle a été enlevée avant le temps de la tribulation.

Si l’on nous demande pourquoi, vous connaissez la réponse : le temps de la tribulation est le temps de la colère de Dieu (cf. Apoc 6.15-17 ). Et le Seigneur a promis à son Église qu’elle serait exemptée de la colère divine (cf. 1 Thes 1.10  ; 5.9 ; Apoc 3.10 ).

Au v. 10, Dieu donne un avertissement. Dieu est juste et il exercera souverainement la justice. Il appliquera la loi divine de rétribution. Ceux qui persécutent les saints et les emmènent captifs subiront la juste colère de Dieu[4].

La juste rétribution exprimée ici est à la fois un encouragement et un avertissement. Pour les saints qui souffriront, cette vérité est un encouragement. Mais pour les persécuteurs, cette même vérité est un avertissement (cf. Apoc 16.6  ; 18.2-3,5-8,20 ; 19.20).

Les saints qui vivront en ce temps-là et qui seront persécutés pourront s’appuyer sur le fait que Dieu honorera leur foi : leur destinée éternelle est auprès de Dieu. Quant à ceux qui persécutent les saints, ils recevront le châtiment qu’ils méritent, soit ici-bas, soit dans l’éternité. Cette vérité s’applique aux croyants de tous les temps.

Dieu ne règle pas forcément tous les comptes ici-bas. Peut-être avons-nous subi, en tant que chrétien, bien des injustices. Nous pouvons faire confiance au Seigneur, que nos vies sont dans sa main et qu’il agira en faveur des siens. C’est là que sont « la persévérance et la foi des saints ».

Conclusion

Lorsque nous lisons ce chapitre 13 de l’Apocalypse, nous sommes conscients que le temps presse, qu’il reste peut-être peu de temps. Quel appel à tous ceux aujourd’hui qui n’ont pas reçu le Sauveur dans leurs cœurs ! Quel appel à recevoir la lumière pendant qu’il est encore temps !

Terminons par ces paroles de l’apôtre Paul aux Thessaloniciens :

« La venue de cet impie se fera par la puissance de Satan, avec toutes sortes de miracles, de signes et de prodiges mensongers et avec toutes les séductions de l’injustice pour ceux qui périssent parce qu’ils n’ont pas accueilli l’amour de la vérité pour être sauvés. C’est pourquoi Dieu leur envoie une puissance d’égarement pour qu’ils croient au mensonge, afin que tous ceux qui n’ont pas cru à la vérité mais ont pris plaisir à l’injusticesoient condamnés » (2 Thes 2.9-12 ).

Prions pour ceux qui nous entourent, sans oublier nos proches, et soyons les fidèles témoins du Seigneur – par nos vies et nos paroles – pendant qu’il est encore temps.


[1] Par contre, Ésaie 2.2 et Michée 4.1 sont à prendre de façon littérale

[2] « Esphagmenon », du verbe « sphazo » : massacrer, abattre, frapper à mort ; cf. Apoc 5.6 ,9,12 ; 6.4,9 ; 13.2,8 ; 18.24.

[3] Apoc 3.5  ; 13.8 ; 17.8 ; 20.12,15 ; 21.27 ; Phil 4.3  ; cf. Luc 10.20 .

[4] Plusieurs passages en parlent : Gen 9.6  ; Mat 5.38  ; 26.52 ; Rom 12.19  ; Gal 6.7

Liens Connexes

Prédications Archives ; Série Apocalypse ; étude biblique Apocalypse de l’église AB Lausanne-Renens

Prédication donnée à l’église AB Vevey-Riviera: Les cultes sont aussi diffusées en Streaming, visitez notre chaîne YouTube église AB Vevey – La Riviera et la chaîne YouTube des églises Action Biblique

Vous pouvez consultez les versets bibliques dans la Bible Segond , Bible Segond21 (S21) ou la Bible Ostervald.

Les cultes en format audio ainsi que la Bible Segond 21 sont disponible en audio / Podcast

Apple PodcastsGoogle PodcastsSpotifyRSS

Prédicateur: Michel Bohrer