Apocalypse #12: Apocalypse chapitre 6:9-17 L’Agneau ouvre les 5ème et 6ème sceaux

Apocalypse #12: Apocalypse chapitre 6:9-17 L’Agneau ouvre les 5ème et 6ème sceaux

Prédication de Michel Bohrer, 2017_03_31, église AB Vevey

titre: Apocalypse #12: Apocalypse chapitre 6:9-17 L’Agneau ouvre les 5ème et 6ème sceaux , (écoutez/visualiser ci-dessus).

Résumé : Ce 5ème sceau est différent des quatre premiers : la scène ne se déroule pas sur la terre, mais au ciel. L’apôtre Jean voit au ciel les âmes de ceux qui sont morts martyrs pour leur foi en Jésus-Christ. Le 6ème sceau provoque le chaos sur toute la planète.

Introduction

Pourquoi l’Apocalypse ? Ce livre est le point final de la révélation divine. Il concerne « les choses qui doivent arriver bientôt » (Apoc 1.1 ). C’est le seul livre prophétique majeur du N.T. Sans ce livre, il y a bien des choses que nous ignorerions (Charles C. Ryrie). Il été appelé « le livre de la rédemption » :

  • Satan a usurpé ce que Dieu avait donné à Adam (lors de la chute d’Adam et d’Eve dans le jardin d’Eden). Satan est maintenant « le prince de ce monde ».
  • Christ, le Rédempteur, reprend possession de ce qu’Adam avait perdu. Lorsque l’Agneau prend le livre scellé de 7 sceaux de la main du Père, il reçoit « le titre de propriété de la planète terre ». Jésus-Christ a créé cette terre – et il l’a rachetée : elle lui appartient. Il a le droit de juger la planète terre (les chapitres 4 et 5 sont un prélude à ce qui suit).

Jésus-Christ n’est pas un usurpateur ; il est l’Héritier légitime (lisez le Psaume 2 ). Il est digne d’ouvrir le livre et ses sept sceaux.

Je vous invite à ouvrir votre Bible au chapitre 6 de l’Apocalypse.

Rappel des quatre premiers sceaux

Les quatre premiers sceaux forment un ensemble : chacun de ces sceaux est introduit par un cavalier sur un cheval. C’est l’Agneau qui ouvre chacun des sceaux.

Le premier sceau : un conquérant.

L’apôtre Jean voit apparaître « un cheval blanc »

Au début de la Tribulation, l’antichrist viendra pour conquérir et gouverner la terre entière. Il est le chef-d’œuvre de Satan et la contrefaçon de Jésus-Christ. C’est ainsi qu’il prend le rôle du conquérant, sur un cheval blanc. En fait, il ressemble tellement à Christ que beaucoup seront séduits.

Le deuxième sceau : la guerre

C’est « un cheval rouge feu » qui apparaît.

Les hommes se croyaient en paix et en sécurité avec le cavalier sur le cheval blanc. Le réveil est douloureux. Après le cheval blanc, annonciateur de paix, voilà un cheval rouge feu. Cette couleur suggère les massacres. Celui qui le monte reçoit « le pouvoir d’enlever la paix de la terre ». Quelle paix ? La « paix et sécurité » mentionné par l’apôtre Paul dans 1 Thessaloniciens 5.3 . C’est une guerre sans merci, où « les hommes s’entretuent ».

Le troisième sceau : la famine

L’apôtre Jean regarde et voit apparaître « un cheval noir ».

Le troisième jugement apporte la famine sur la terre. La balance dans la main du cavalier indique un rationnement de la nourriture. Résultat : la nourriture commencera à manquer et les prix flamberont.

Le quatrième sceau : la mort

L’apôtre Jean voit « un cheval verdâtre ».

Ce cavalier est le seul des quatre à être nommé ; son nom est « la Mort ». La mort est accompagnée par « le séjour de morts ». Le cavalier tue les hommes (leur corps) et le séjour de morts s’empare de leur âme. Ce quatrième sceau amène la plus grande destruction de vies humaines que la terre n’ait jamais connue. De tels jugements divins décrivent une période unique dans l’histoire humaine, la plus terrible qui soit. L’antichrist reçoit autorité sur ¼ de la population mondiale.

Poursuivons maintenant notre réflexion avec le 5ème sceau…

Le cinquième sceau : les martyrs de la Tribulation (versets 9-11)

« Quand il ouvrit le cinquième sceau, je vis sous l’autel l’âme de ceux qui avaient été mis à mort à cause de la parole de Dieu et à cause du témoignage qu’ils avaient rendu » (v. 9).

« Ils crièrent d’une voix forte : « Jusqu’à quand, Maître saint et véritable, tarderas-tu à faire justice et à venger notre sang sur les habitants de la terre ? » (v. 10).

« Une robe blanche fut donnée à chacun d’eux et ils reçurent l’ordre de rester en repos un petit moment encore, jusqu’à ce que le nombre de leurs compagnons de service et de leurs frères qui devaient être mis à mort comme eux soit au complet » (v.11).

Ce 5ème sceau est différent des quatre premiers : la scène ne se déroule pas sur la terre, mais au ciel. L’apôtre Jean voit au ciel les âmes de ceux qui sont morts martyrs pour leur foi en Jésus-Christ.

De tout temps, il y a eu des martyrs qui ont payé de leurs vies leur foi en Dieu et leur obéissance au Seigneur. Mais durant la Tribulation, leur nombre sera bien plus grand. De très nombreux chrétiens aujourd’hui ne connaissent pas la persécution. Mais durant la tribulation mondiale, tous les croyants en Jésus-Christ connaîtront la persécution (voir carte géographique des pays où il y a la persécution).

Cela rejoint les paroles du Seigneur dans Matthieu 24  : « Alors on vous livrera à la persécution et l’on vous fera mourir ; vous serez détestés de toutes les nations à cause de mon nom » (Mat 24.9 ).

Thomas Torrance écrit : « Suite à toutes les calamités que les puissances de ce monde ont accumulées sur eux-mêmes, ils rejettent le fait qu’ils en sont responsables, ils se tournent contre les enfants de Dieu et ils se vengent sur eux » (« The Wycliffe Bible Commentary »).

  1. Un grand nombre de croyants en Jésus-Christ sont morts martyrs

Pourquoi ont-ils été massacrés (v. 9) ? « À cause de la Parole de Dieu et à cause du témoignage qu’ils avaient rendu ».

  1. « A cause de la Parole de Dieu ».

Ces hommes et ces femmes n’ont pas compromis face à la Parole de Dieu. Malgré le danger de mort qu’ils encouraient, ils sont restés fidèles à la Parole de Dieu.

Pouvez-vous exprimer ces paroles de David : « Je me glorifierai en Dieu, en sa parole ; je me glorifierai en l’Éternel, en sa parole ; je me confie en Dieu, je ne crains rien : que peuvent me faire des hommes ? » (Ps 56.11-12 ).

Mais le Seigneur nous avertit que ce ne sera pas toujours le cas. Dans Luc 18 , il pose la question : « Mais, quand le Fils de l’homme viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre ? » (Luc 18 .8). Ce texte souligne que la foi (une foi basée sur les Écritures) sera rare lors de son retour (cf. 2 Tim 3.1-5  ; 4.1-5).

  • « A cause du témoignage qu’ils avaient ».

Le verbe « avoir » est à l’imparfait, peu courant dans le N.T. grec. Le temps du verbe indique qu’ils ont eu un témoignage fidèle et constant. Ils n’ont pas fléchi face au danger imminent, comme p. ex. Daniel qui prie dans sa chambre, la fenêtre ouverte, malgré l’interdiction, « comme il le faisait auparavant » (Dan 6.10 ).

Comme le souligne cette autre parole en Apocalypse 12.11  : « …ils n’ont pas aimé leur vie jusqu’à craindre la mort ».

Aujourd’hui, nous avons besoin d’hommes et de femmes qui seront ses témoins, envers et contre tout… qui se tiendront debout et qui iront à contre-courant, quel que soit le prix à payer. C’est le plan de Dieu pour chacun de nous. Tu peux l’être si tu le veux : c’est à toi de décider.

  • Ils crient à Dieu

Ils font appel à Celui qui est souverain sur tout l’univers.

Comment appellent-ils Dieu au verset 10 ?

« Le Souverain, Celui qui est saint et véritable » : ils s’adressent au Seigneur en tant que « despotés » (français « despote » ; cf. Act 4.24 ), celui qui est souverain sur toutes les affaires de ce monde et sur l’univers entier. Quand vous faites face à un problème, vous adressez-vous à Celui qui est le Souverain absolu ?

Que demandent-ils à Dieu ? (v. 10)

« Jusqu’à quand … tarderas-tu à faire justice et à venger notre sang sur les habitants de la terre ? »

Ces saints sont morts, ils ont été massacrés par les habitants de la terre. Leur âme est maintenant au ciel, auprès de Dieu. Et ce qu’ils demandent, c’est que leur sang soit vengé. Ils le font dans le même esprit que David, lorsqu’il prie que ses ennemis soient châtiés (Ps 69.24-28 ).

Ces Psaumes, appelés « imprécatoires » sont de la plume de David (Psaumes 5  ; 69 ; 109). Ce sont des supplications adressées à Dieu pour qu’il punisse les méchants. Dans ces Psaumes, David exprime son indignation face au mal et à l’injustice. Si le châtiment n’atteignait pas le méchant qui refuse de changer de voie, la justice et la gloire de Dieu ne seraient-elles pas ternies (cf. Psaume 35 ) ? Comme le souligne Scofield, nous attendons le temps où la justice de Dieu sera récompensée et l’injustice punie.

Le Psaume 139 nous aide à comprendre les Psaumes imprécatoires. Dans ce Psaume, David déclare : « Éternel, n’aurais-je pas de la haine pour ceux qui te haïssent, du dégoût pour ceux qui s’élèvent contre toi ? » (v. 21). Par ces paroles, David exprime son indignation, sa sainte colère, face au mal et à ceux qui le commettent. Les ennemis de Dieu, car ils le sont, sont ses propres ennemis.

Pour bien des chrétiens, de tels propos sont incompatibles avec l’enseignement du N.T., qui nous demande d’aimer nos ennemis (Mat 5.44 ).

Un exemple nous aidera à mieux comprendre de tels propos : dans le Psaume 52 , David parle de Doëg, un Édomite qui avait tué 85 sacrificateurs de l’Éternel (cf. 1 Samuel 21-22 ). Voilà ce qu’il déclare : « Tu aimes le mal plutôt que le bien, le mensonge plutôt que la droiture… Tu aimes toutes les paroles de destruction, langue trompeuse ! Aussi Dieu t’abattra-t-il pour toujours, il te saisira et t’enlèvera de ta tente ; il te déracinera de la terre des vivants » (Ps 52.5-7 ).

Il n’y a dans ces paroles de David aucune trace de vengeance personnelle. Au contraire, il fait appel à Dieu et à son juste jugement. Nous rejoignons ici l’enseignement de la Bible : « À moi la vengeance, à moi la rétribution, dit le Seigneur » (Rom 12.19 ).

Concernant la vengeance, vous connaissez ce verset clé du N.T. : « Ne vous vengez pas vous-mêmes, bien-aimés, mais laissez agir la colère de Dieu, car il est écrit : C’est à moi qu’appartient la vengeance, c’est moi qui donnerai à chacun ce qu’il mérite, dit le Seigneur » (Rom 12.19  ; citation de Deut 32.35 ). Cette référence démontre qu’il n’y a pas de changement entre l’A.T. et le Nouveau.

La requête de ces saints morts martyrs durant la Tribulation est donc juste, mais le moment n’est pas encore venu pour Dieu d’agir.

Quelle est la réponse de Dieu ? (v. 11)

Elle est double :

  1. Ils reçoivent « une robe blanche ».

Cette robe est le symbole des « œuvres justes des saints » (Apoc 19.8 ). En quelque sorte, ils ont déjà un avant-goût de la gloire à venir.

  • Dieu leur demande d’attendre « un petit moment encore ».

Il ne les reprend pas pour une requête inappropriée. Le Seigneur agira, le moment venu. Il faut encore que ceux qui doivent être mis à mort pour leur foi le soient.

La réponse de Dieu nous donne un aperçu du problème pourquoi Dieu permet au mal de régner. Nous avons ici une démonstration de la parfaite souveraineté de Dieu. Il prend soin des siens, et il châtie les habitants de la terre qui ont versé le sang des témoins de Jésus-Christ. Oui, Dieu est parfait en amour – en justice – et en sainteté.

Tu souffres ? Dieu ne t’a pas oublié. Ces hommes et ces femmes, massacrés à cause de leur foi en Jésus-Christ, ne sont pas oubliés. Aucun croyant n’est oublié devant Dieu.

Ces hommes et ces femmes ont combattu le bon combat de la foi, ils ont payé de leur vie. Mais :

  • Leurs souffrances sont passées ;
  • Ils sont dans le repos ;
  • Le meilleur est devant eux.

Il en est ainsi de tout chrétien fidèle au Seigneur.

Le sixième sceau : le grand jour de la colère de l’Agneau (versets 12-17)

« Je regardai quand l’Agneau ouvrit le sixième sceau, et il eut un grand tremblement de terre. Le soleil devint noir comme un sac de crin, la lune entière devint comme du sang, et les étoiles du ciel tombèrent sur la terre, comme les figues vertes d’un figuier secoué par un vent violent » (v. 12-13).

« Le ciel se retira comme un livre qu’on enroule et toutes les montagnes et les îles furent écartées de leur place » (v. 14).

« Les rois de la terre, les grands, les chefs militaires, les riches, les puissants, tous les esclaves et les hommes libres se cachèrent dans les cavernes et dans les rochers des montagnes » (v. 15).

« Et ils disaient aux montagnes et aux rochers : « Tombez sur nous et cachez-nous loin de celui qui est assis sur le trône et loin de la colère de l’Agneau. En effet, le grand jour de sa colère est venu, et qui peut résister ? » (v. 16-17).

Le 6ème sceau provoque le chaos sur toute la planète.

  1. Six événements se produisent (v. 12-14)
  2. Un grand tremblement de terre
  3. Le soleil s’obscurcit
  4. La lune devient comme du sang
  5. Les étoiles du ciel tombent sur la terre (dégâts !)
  6. Le ciel se retire
  7. Toutes les montagnes et les îles sont déplacées.

Plusieurs de ces événements cosmiques devraient rendre le peuple d’Israël attentif à ce qui va suivre. Rappelez-vous les paroles du prophète Jérémie : « Voici ce que dit l’Éternel, celui qui a donné le soleil comme lumière du jour, qui a donné comme règle à la lune et aux étoiles d’être des lumières dans la nuit, qui agite la mer et fait gronder ses vagues, lui dont le nom est l’Éternel, le maître de l’univers : Il faudrait que ces lois s’interrompent devant moi, déclare l’Éternel, pour que la descendance d’Israël cesse aussi pour toujours d’exister en tant que nation devant moi » (Jér 31.35-36 ). Peut-être beaucoup vont réaliser que leur existence même en tant que nation est en péril (la nation juive sera persécutée plus que jamais durant la Tribulation).

Les prophètes de l’A.T. mentionnent ces événements. Ecoutez le prophète Esaïe, au chapitre 13. Faisons attention aux mots employés :

« Le jour de l’Éternel arrive. C’est un jour cruel, un jour de colère et d’ardente fureur qui transformera la terre en désert, faisant disparaître les pécheurs de sa surface. En effet, les étoiles du ciel et leurs constellations ne diffuseront plus leur lumière, le soleil s’obscurcira dès son lever et la lune ne fera plus briller sa lumière. J’interviendrai contre le monde à cause du mal commis et contre les méchants à cause de leurs fautes. Je mettrai un terme à l’orgueil des hommes insolents et je rabaisserai l’arrogance des hommes violents. Je rendrai les êtres humains plus rares que l’or fin, les hommes plus rares que l’or d’Ophir. C’est pourquoi j’agiterai le ciel et la terre tremblera sur elle-même à cause de la fureur de l’Éternel, le maître de l’univers, le jour de son ardente colère » (És 13.9-13 ).

Le Seigneur en parle dans ses paroles sur le mont des Oliviers :

« Aussitôt après ces jours de détresse (l’antichrist dans le temple à Jérusalem et qui se proclame dieu), le soleil s’obscurcira, la lune ne donnera plus sa lumière, les étoiles tomberont du ciel et les puissances célestes seront ébranlées. Alors le signe du Fils de l’homme apparaîtra dans le ciel ; tous les peuples de la terre se lamenteront et ils verront le Fils de l’homme venir sur les nuées du ciel avec beaucoup de puissance et de gloire » (Mat 24.29-30 ).

À deux reprises dans le passé, le jugement divin s’est exprimé par les ténèbres. Vous rappelez-vous à quelles occasions ?

  • Lors de la 9ème plaie d’Égypte (Ex 10.21-23 ).
  • Durant trois heures, lorsque le Seigneur était cloué sur la croix (Mat 27.45 ).
  • La réaction des habitants de la terre est éloquente (v. 15-17)
  • Ils se cachent dans les cavernes et les rochers des montagnes.

Vous rappelez-vous une autre occasion où l’homme s’est caché ? (Adam et Ève dans le jardin d’Éden, suite à leur désobéissance). Chacun sera conscient que « le grand jour de sa colère est venu ».

Ce qui est tragique, c’est que les hommes ne se tournent pas vers Dieu, dans la repentance, en implorant son pardon ; plutôt, ils cherchent à s’échapper de la présence de Dieu (cp. Les gens et le roi de Ninive).

Ce texte montre que le temps de la Tribulation est un temps unique, distinct de toutes les autres périodes de persécution sur la terre.

Comme le souligne le Seigneur dans Matthieu 24  : « Car alors la détresse sera si grande qu’il n’y en a pas eu de pareille depuis le commencement du monde jusqu’à présent et qu’il n’y en aura jamais plus » (Mat 24.21 ).

  • Les jugements affectent la terre entière et toutes les classes de gens sont touchées (aujourd’hui, les riches et les puissants se protègent).
  • Les gens qui vivront en ce temps-là sauront qu’ils sont dans le temps de la colère de Dieu, que la fin du monde (comme nous le connaissons) est proche, et ils agiront en conséquence.

Ce jour-là, les hommes ne diront pas : « Y a-t-il un Dieu ? » Ils réaliseront que le temps est venu pour eux de rendre des comptes à Dieu.

  • Ils demandent aux montagnes et aux rochers de tomber sur eux.

Durant la Tribulation mondiale, les gens préféreront mourir, être écrasés par les rochers des montagnes, plutôt que de faire face à la colère de l’Agneau. Mais la mort ne permet pas d’échapper la présence de Dieu. Car ceux qui échappent par la mort au jugement immédiat de Dieu seront jugés devant le grand trône blanc (Apoc 20.11-15 ).

  • Les habitants de la terre réalisent qu’ils font face à « la colère de Dieu », en fait, à « la colère de l’Agneau ».

Les Écritures parlent abondamment de la colère de Dieu.

  • Écoutons le prophète Ésaïe (parmi beaucoup d’autres) : « On entrera dans les grottes des rochers et on s’enfoncera dans la poussière pour échapper à la terreur que provoquera l’Eternel et à la splendeur de sa majesté, quand il se lèvera pour terrifier la terre » (És 2.19 ).
  • Ecoutons l’apôtre Paul dans la 1ère épitre aux Thessaloniciens. À la fin du premier chapitre, Jésus est « celui qui nous délivre de la colère à venir » (1 Thes 1.10 ). De quelle colère ? Toute colère, ce qui inclut la Tribulation mondiale, laquelle est un temps de la colère de Dieu. Et au chapitre 5, qui traite de ce temps de Tribulation, le texte ajoute : « Car Dieu ne nous a pas destinés à la colère, mais à la possession du salut par notre Seigneur Jésus-Christ » (1 Thes 5.9 ).
  • Enfin, écoutons l’apôtre Jean dans l’Apocalypse : « Les nations se sont irritées, mais ta colère aussi est venue ; voici le moment de juger les morts, de récompenser tes serviteurs les prophètes, les saints et ceux qui craignent ton nom, petits et grands, et de détruire ceux qui détruisent la terre » (Apoc 11.18 ).

« Puis j’entendis une voix forte qui venait du temple et disait aux sept anges : Allez verser sur la terre les coupes de la colère de Dieu » (Apoc 16.1 ).

« De sa bouche sortait une épée aiguë pour frapper les nations. Il les dirigera avec un sceptre de fer et il écrasera lui-même le raisin dans la cuve à vin de l’ardente colère du Dieu tout-puissant. Il portait sur son vêtement et sur sa cuisse un nom écrit : Roi des rois et Seigneur des seigneurs » (Apoc 19.15-16 ).

Rappelez-vous, lorsque le Seigneur était à la synagogue de Nazareth. On lui a remis le rouleau d’Esaïe et il a lu les paroles qui concernent son ministère de la proclamation de l’évangile. Mais il a interrompu sa lecture au milieu d’une phrase, « …pour proclamer une année de grâce du Seigneur » (Lu 4.18-19).

Si vous lisez les paroles d’Ésaïe, cette même phrase ajoute « …et un jour de vengeance de notre Dieu » (És 61.2 ). Il n’a pas terminé la phrase, car le jour de vengeance était en rapport avec sa seconde venue.

Conclusion 

Un jour, chacun devra faire face à Jésus-Christ, le seul médiateur entre Dieu et les hommes (Act 4.12  ; >Jean 14.6 ). Soit que nous le rencontrons ici-bas en tant que Sauveur, soit que nous devrons le rencontrer en tant que Juge.

Jean-Baptiste appelle Jésus : « L’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde » (>Jean 1.29 ). L’apôtre Jean l’appelle : « L’Agneau offert en sacrifice, et ce dès la création du monde » (Apoc 13.8 ).

Le Seigneur a les qualités d’un agneau : il est doux et humble (Mat 11.28-29 ). Vous n’avez jamais vu un panneau : « Attention, agneau méchant ».

Qu’en est-il de sa colère ? Dieu est juste, il est saint, et il hait ce qui est contraire à sa Personne. Il ne peut pas laisser le mal impuni.

Je termine par l’exhortation qui se trouve à la fin du Psaume 2 , Psaume qui annonce le règne futur du Messie sur la terre : « Et maintenant, rois, conduisez-vous avec sagesse ! Juges de la terre, laissez-vous instruire ! Servez l’Éternel avec crainte et réjouissez-vous tout en tremblant. Rendez hommage au fils, de peur qu’il ne s’irrite et que vous n’alliez à votre perte, car sa colère s’enflamme rapidement. Heureux tous ceux qui se confient en lui ! » (Ps 2.10-12 ).

Liens Connexes

Prédications Archives ; Série Apocalypse ; étude biblique Apocalypse de l’église AB Lausanne-Renens

Prédication donnée à l’église AB Vevey-Riviera: Les cultes sont aussi diffusées en Streaming, visitez notre chaîne YouTube église AB Vevey – La Riviera et la chaîne YouTube des églises Action Biblique

Vous pouvez consultez les versets bibliques dans la Bible Segond , Bible Segond21 (S21) ou la Bible Ostervald.

Les cultes en format audio ainsi que la Bible Segond 21 sont disponible en audio / Podcast

Apple PodcastsGoogle PodcastsSpotifyRSS

Prédicateur: Michel Bohrer