Apocalypse : Introduction 4, Symbolisme

Apocalypse : Introduction 4, Symbolisme

Prédication de Michel Bohrer, 2014_11_04, église AB Vevey

titre: Apocalypse : Introduction 4, Symbolisme , (écoutez/visualiser ci-dessus).

Résumé : Le Symolisme dans le livre d’Apocalypse. L’Apocalypse contient plus que tous les autres livres de la Bible des symboles. Un symbole renferme la pensée de Dieu sur un sujet. Pour saisir mieux l’ensemble d’un symbole, les éléments figurés doivent être définis. « Le symbole renferme une pensée infinie dans une forme limitée 


Symbolisme


L’Apocalypse contient plus que tous les autres livres de la Bible des symboles. Un symbole renferme la pensée de Dieu sur un sujet. Pour saisir mieux l’ensemble d’un symbole, les éléments figurés doivent être définis. « Le symbole renferme une pensée infinie dans une forme limitée » (H. Rossier dans « Court exposé et division de l’Apocalypse ».
Dans Apocalypse 1.1 , le mot « signifier » (« semainein ») désignait en grec la façon dont la vérité est dévoilée. Plutarque, moraliste grec et contemporain des premiers chrétiens se servait de ce terme en parlant de l’oracle de Delphes qui « ne déclare ni cache, mais communique par symboles » (« semainai »). Un symbole n’est donc ni une chose cachée ni un plein exposé, mais la révélation d’une vérité par image plutôt que par définition précise.
Le langage figuratif n’exige pas nécessairement une interprétation figurative, car les symboles révèlent souvent une vérité littérale.
L’interprétation d’un symbole se base sur la Bible tout entière, en tenant compte du contexte et de l’ensemble d’autres textes bibliques. Il est donc dangereux de construire une interprétation sur un passage isolé (2 Pi 1.20). Parfois, un symbole qui est décrit dans plusieurs textes, ne signifie pas nécessairement la même chose. Ainsi, p.ex., « son ange » (Apoc 1.1 ) peut être identifié à l’ange de l’Éternel (Ex.3.2), alors que « les anges » en Apocalypse 1.20 représentent la responsabilité personnifiée dans l’Église locale.
Nous pouvons distinguer 3 sortes de symboles dans l’Apocalpypse :

les symboles expliqués par des équivalences qui suivent.


Apoc 1.20  : les 7 étoiles sont les 7 anges des églises
Apoc 1.20  : les 7 lampes sont les 7 églises
Apoc 17.15  : les eaux sont les nations

les symboles tirés d’autres passages bibliques


Apoc 2.7  : l’arbre de vie tiré de Gen 3.22
Apoc 2.17  : la manne cachée tirée de Ex 16
Apoc 2.27  : la verge de fer tirée de Ps 2.9
Apoc 13.1-10  : la première bête tirée de Dan 7.7-27

les symboles non expliqués ou non tirés de la Bible


Apoc 1.17  : un caillou blanc
Apoc 6.1  : les 7 sceaux
Apoc 19.20  : l’étang de feu
Le symbolisme christologique prend une importante place dans ce livre. Le Christ y est présenté sous différents aspects dans sa majesté et sa justice :

L’Agneau qui s’applique 28 fois au Seigneur Jésus dans l’Apocalypse

Le Lion de la tribu de Juda (5.5)

La Racine de David (5.5)

L’Alpha et l’Omega (1.8)

Celui qui est, qui était et qui vient (1.8)

La Parole de Dieu (19.13)

le Roi des rois (19.15)
La personne du Christ glorifié et revenant en triomphe pour juger les impies et délivrer les rachetés forme le centre du livre.
Il se peut aussi que Jean ait écrit un tel langage imagé et mystérieux à cause de la situation délicate qu’il vivait : un empire plein d’hostilité à l’égard de l’Évangile. Cela lui permettait de s’exprimer pleinement contre tout ce qui se rebelle contre Dieu. Ainsi, p.ex., le mot « therion » (« bête féroce ») dénote le caractère vorace et cruel d’un gouvernement despote et sans Dieu (Apoc 13. l-l8) valable pour tous les temps. L’apôtre n’aurait guère pu mieux s’exprimer dans ce cas, sans être gêné sérieusement par les objets auxquels il faisait allusion.
L’Ancien Testament dans l’Apocalypse
L’apôtre emploie un langage tout-à-fait familier au lecteur de l’A.T. Pourtant, aucune citation directe de l’A.T. n’y figure.
Westcott et Hort donnent 400 allusions reprises de l’A.T. Swete dit que des 400 versets de l’Apocalypse, 278 contiennent des références aux Écritures juives. Selon la liste établie par Tenney, il y a 348 allusions à l’A.T. dont 95 se répètent. Il en restent donc environ 250. 24 livres sur les 39 de l’A.T. sont ainsi représentés. Souvent la phraséologie est inexacte ou fragmentaire, mais absolument identifiable aux textes de l’A.T. (ex. la coupe de la colère de Dieu ; Apoc. 14.8 ; 16.19 ; És 51.l7; Jér 5 l.7).
La description de Dieu et de Christ dans ce livre est aussi intimement liée à l’A.T., et tout cela en rapport avec leur grandeur, leur majesté et leur puissance dans la finalité des évènements dans le cosmos.
Exemples
« Le Tout-Puissant » : Apoc 16.7  ; Amos 4.13 ;
« Le Dieu du ciel » : Apoc 11.13  ; Dan.2:l9 ;
« La Racine de David » : Apoc 22. l6 ; És 11.10.
D’autre part, le jugement qui introduit le retour de Christ et le royaume messianique en Apoc 19.15 au lecteur des prophètes de l’A.T. (És 11.4 ; Ps 2.9; Joël 3.13 ).
Si l’on désire creuser ce livre en profondeur, il faut chercher soigneusement des tableaux similaires dans toute l’Ecriture et les comparer au texte en question. Tout confirmera alors que l’Apocalypse est l’accomplissement des prophéties messianiques

Liens Connexes

Prédications Archives ; Série Apocalypse ; étude biblique Apocalypse de l’église AB Lausanne-Renens

Prédication donnée à l’église AB Vevey-Riviera: Les cultes sont aussi diffusées en Streaming, visitez notre chaîne YouTube église AB Vevey – La Riviera et la chaîne YouTube des églises Action Biblique

Vous pouvez consultez les versets bibliques dans la Bible Segond , Bible Segond21 (S21) ou la Bible Ostervald.

Les cultes en format audio ainsi que la Bible Segond 21 sont disponible en format Podcast sur Spotify

Prédicateur: Michel Bohrer